Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Développement durable: Une politique à inventer

Le sommet de Rio en 1992 n’a guère fait reculer la pauvreté et diminuer les atteintes à l’environnement. Par contre, il a rendu populaire le concept de développement durable dont les programmes politiques se sont depuis lors emparés. A cette nuance près qu’aucun de ces programmes ne respecte les conditions d’un tel développement. Le développement durable exige que nous nous comportions de manière à ce que les générations suivantes ne soient pas entravées dans leur propre développement. Or nos économies continuent à fonctionner en ponctionnant le capital des ressources non renouvelables. Nous vivons d’une manière qui obère les possibilités de développement de nos descendants. Et toutes les précautions prises en matière de protection de l’environnement n’y changent rien.

La décroissance impossible

Les écologistes les plus radicaux postulent non pas un arrêt de la croissance mais une décroissance. Selon certaines estimations, l’exigence d’égalité voudrait que les pays du tiers-monde puissent doubler leur consommation en un demi-siècle, alors que dans le même délai le monde industriel serait condamné à diminuer la sienne de 5% par an. Ce scénario est politiquement irréalisable et socialement explosif.

L’économie au service de l’environnement

Si la croissance continue, fondée sur la destruction du patrimoine naturel, se révèle insoutenables, tout comme la décroissance, reste à inventer une autre croissance. Jacques Généreux, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris en esquisse les contours dans la dernière livraison du mensuel Alternatives économiques, en se référant notamment aux travaux de Lester Brown. L’éco-économie propose un renversement de perspective : l’environnement n’est plus une contrainte à intégrer dans le système économique. Au contraire, l’économie devient l’outil de production d’un meilleur environnement. Fondée sur l’utilisation des énergies renouvelables, le recyclage généralisé et l’essor des services, cette économie assurerait tout à la fois le plein emploi et l’amélioration du niveau de vie. Un niveau de vie qui ne se mesurerait plus à la quantité des biens matériels disponibles.

Le progrès justifie les sacrifices

Pour Jacques Généreux, une société n’accepte des efforts que dans la mesure où ils sont justifiés par une perspective de progrès. Il ne s’agit pas de faire peur en brandissant des scénarios catastrophiques mais de faire envie. jd

Alternatives économiques, septembre 2002 (www.alternatives-economiques.fr).

L’ouvrage de Lester Brown sur l’éco-économie paraîtra en traduction française au Seuil en janvier 2003.

Un exemple d’écologie industrielle

Dans le même numéro, Alternatives économiques rend compte d’une réalisation industrielle danoise qui fonctionne en boucle, comme un écosystème naturel.
Dans le port de Kalundborg, une symbiose industrielle s’est progressivement mise en place depuis trente ans de façon pragmatique. Au cœur du système, la plus grande centrale électrique du pays. Elle reçoit les eaux usées d’une raffinerie de pétrole proche pour son refroidissement et vend à cette dernière de la vapeur d’eau, livrée également à une entreprise de biotechnologie, à Gyproc une usine de panneaux de plâtre, à la municipalité et à une ferme d’acquaculture. La désulfuration du gaz de combustion de la centrale électrique permet, en combinaison avec de la chaux, de produire du gypse, matière première pour Gyproc.
Les échanges mis en œuvre sur ce site ont permis de réduire de 20 000 tonnes par an la consommation de pétrole, de 200 000 tonnes celle du gypse et de 2,9 millions de m3 la consommation d’eau. Avec, à la clé, une réduction importante des déchets et des gaz polluants. Les investissements nécessaires sont estimés à 84 millions d’euros et les gains annuels à 17 millions d’euros, soit un retour sur investissement de cinq ans. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2485 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2485

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP