Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Théorie économique: L’appât du gain n’explique pas tout

L’égoïsme comme seul moteur du dynamisme économique a vécu. Une nouvelle discipline, l’économie comportementale, en fait la démonstration.

Tous les étudiants en économie ont rabâché cette définition de l’homo economicus : un être égoïste qui agit de manière rationnelle afin de maximiser son avantage. Et le dynamisme économique résulte en fin de compte de la somme de tous ces égoïsmes.
Une nouvelle branche de la science économique, l’économie comportementale, remet en cause cette définition fondatrice de la discipline. En s’appuyant sur les résultats de nombreuses expériences de laboratoire, elle met en évidence la complexité des facteurs qui déterminent le comportement humain en matière économique : sont en jeu non seulement des informations qui permettraient une décision rationnelle mais aussi des émotions telles que la fierté, la colère, la compassion, le repentir et même la générosité. On est loin du froid calcul en vue d’un profit immédiat.

Le contraire de l’égoïsme

Le jeu de l’ultimatum montre à l’évidence les limites de la conception rationnelle de l’homo economicus. Soit deux individus A et B. A reçoit 100 francs qu’il doit partager avec B. Si B accepte l’offre de A, chacun encaisse sa part. Si B refuse, parce qu’il estime l’offre insuffisante, la somme échappe à tous deux. Le choix rationnel voudrait que A n’offre qu’un franc et garde 99 francs et que B accepte cette somme minime. Or en réalité, les offres inférieures à 30 ou 40 francs sont en général refusées. On rétorquera que la modestie de la somme en jeu ne permet pas de tirer des conclusions générales. Détrompez-vous : le test appliqué dans le tiers-monde Ð la somme peut représenter jusqu’à trois mois de salaire Ð donne les mêmes résultats.
Dans une autre expérience, les participants manifestent une volonté de coopération Ð le contraire donc d’une attitude égoïste Ð pour autant qu’ils puissent compter sur la réciprocité. Cette volonté de coopération est telle que les participants de bonne volonté sont prêts à punir les récalcitrants pour qu’ils reviennent à de meilleurs sentiments, même si cette punition représente pour les altruistes une perte matérielle.
Le sens commun subodorait que le postulat égoïste de la théorie économique était par trop réducteur. Les résultats livrés par l’économie comportementale devraient bientôt reléguer ce postulat aux rayons de l’histoire des idées. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2457 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2457

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP