Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Sport: La gourmandise provoque l’indigestion

Le sport Ð ou du moins les principales disciplines sportives Ð a acquis une dimension économique et financière de première importance. La déconfiture du groupe multimédia allemand Kirch en apporte en négatif la preuve éclatante.
Aux dernières nouvelles, les dettes du groupe Kirch se montent à près de sept milliards d’euros et les banques refusent de poursuivre ce jeu de l’avion. Le chancelier Gerhard Schröder est saisi du dossier. Comment en est-on arrivé là ?
Les grands clubs sont aujourd’hui cotés en bourse. Conscients de l’attractivité de leurs prestations sportives et du large public que touche la télévision, ils vendent à prix d’or les droits de retransmission. Le magnat allemand Leo Kirch a compris très vite les enjeux financiers de cet engouement. Ainsi il acquiert auprès des fédérations et des clubs de football les droits exclusifs de retransmission Ð 1,2 milliard de francs pour la Coupe du monde de 2002 ; 1,4 milliard pour celle de 2006 ; 600 millions de francs par an aux clubs allemands de première et deuxième division – qu’il revend aux chaînes de TV ou qu’il diffuse sur sa chaîne payante en Allemagne. Cette manne permet aux clubs de vivre sur un grand pied, de payer les salaires des vedettes et de construire de nouveaux stades. Et la spirale est amorcée : pour exiger plus encore, il faut recruter des joueurs plus talentueux, donc plus chers : Ne voit-on pas maintenant les clubs exiger également des droits pour les reportages radiophoniques des matchs ?

Sommes colossales pour droits exclusifs

Mais cette gourmandise financière repose sur une base fort fragile. La déconfiture du groupe Kirch pourrait mettre en péril l’équilibre budgétaire de plusieurs clubs et provoquer l’effondrement de ce profitable montage financier. Kirch n’a pas encore réglé l’entier de son dû à la Fédération internationale de football ; et il doit encore investir quelques 200 millions de francs pour installer le signal TV permettant à ses clients nationaux de recevoir les images de la prochaine Coupe du monde.
En clair, le groupe Kirch paie des sommes colossales pour s’assurer des droits exclusifs et éliminer ses concurrents potentiels, en particuliers les chaînes de service public. Pour rentabiliser son investissement, il doit alors trouver des acheteurs prêts à payer le prix fort. Mais jusqu’à quel niveau le marché est-il prêt à payer ?
La volonté de pouvoir de Leo Kirch l’a conduit à pousser un peu trop loin le bouchon. Si le groupe plonge, c’est tout un pan du sport spectacle qui risque de prendre le bouillon avec lui. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2450 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2450

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP