Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La Suisse et la Deuxième guerre mondiale: Les limites d’une recherche

Le travail de la commission Bergier a été considérable. Mais l’accès aux sources et la nécessaire critique de l’exercice seront impossibles. Dommage, l’Histoire n’est jamais définitive.

La commission indépendante d’experts Ð commission Bergier Ð vient de rendre public les derniers résultats de ses recherches. Vingt-cinq volumes et une synthèse prévue pour le printemps prochain, le travail est considérable. La Suisse a ainsi entrepris un travail de mémoire sans précédent. Même si, au fil des publications, l’émotion et la controverse ont perdu en intensité, cet effort de clarification ne constitue qu’une étape. Car l’Histoire n’est jamais écrite de manière définitive. Et les conditions dans lesquelles s’est déroulée cette opération laissent un goût d’inachevé.
Nous disposons maintenant d’un matériau d’une extrême richesse qui permet d’appréhender avec moins de préjugés l’attitude de la Suisse durant la deuxième guerre mondiale. Le mythe de l’intransigeance helvétique Ð notre pays a su préserver son indépendance grâce à une stricte neutralité Ð a vécu. Les accommodements, justifiés ou non, les lâchetés et l’égoïsme infirment l’image d’Epinal d’une Suisse juste au milieu d’un océan d’horreurs et de perversions.
Reste que l’entreprise, tout honorable qu’elle soit, souffre d’un défaut de conception qui relativise ses résultats et interdit d’en prononcer la clôture. La commission Bergier a reçu son mandat des autorités politiques Ð un arrêté fédéral urgent de 1996. Pour le réaliser, elle a bénéficié de pouvoirs d’investigation exceptionnels : l’ouverture des archives officielles est encore au bénéfice du délai de protection et de la compétence d’exiger l’accès aux documents privés. Or ces documents restent inaccessibles à d’autres historiens, alors même que la publicité et la disponibilité des sources sont des conditions essentielles de la recherche scientifique. C’est dire que les pairs ne pourront exercer pleinement la nécessaire critique des travaux de la commission Bergier. Et même s’ils s’y risquaient, ils ne recevraient pas la réplique des historiens de la commission Bergier, soumis au secret de fonction.
Si le privilège d’accès accordé à quelques-uns permet de dégager le passé de sa gangue d’ombre, il peut aussi contribuer à faire émerger une nouvelle interprétation convenue, officielle. Le mythe succède au mythe. Alors que l’Histoire se nourrit du débat, de la contestation, de la découverte de nouvelles sources. L’exemple d’Edgar Bonjour, historien officiel de la neutralité, montre bien le danger ; pendant trop longtemps son interprétation, fondée sur des documents qu’il fut seul à pouvoir consulter, a tenu lieu de catéchisme historique.
Pour que dans vingt-cinq ou trente ans ne se répètent pas la situation des fonds en déshérence et un nouvel exercice historique d’urgence, il importe de libéraliser l’accès aux sources pour les chercheurs et d’attribuer à ces derniers les ressources nécessaires. L’Histoire ne s’écrit pas par à coups mais par un effort minutieux et constant. jd

Un résumé de chacun des vingt-cinq rapports est disponible sur le site de la commission Bergier : www.uek.ch

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2424 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2424
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Faire un don avec Twint

Don de CHF 50.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don de CHF 100.- avec Twint

Faire un don avec Twint

Don libre avec Twint

Thématiques

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP