Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Débat démocratique: Les commissions d’éthique sont-elles vraiment nécessaires ?

Le débat sur les limites morales de la science échappe à l’opinion publique. Une tendance que dénonce l’écrivain allemand Richard Herzinger dans la NZZ.

Le génie génétique, la biotechnologie, l’aide au suicide, pour ne prendre que ces exemples, soulèvent des problèmes éthiques dans la mesure où notre conception traditionnelle de la vie est réinterprétée. L’écrivain allemand Richard Herzinger dénonce la mise en place de multiples commissions d’éthique, des instances qui se substituent au débat politique et confèrent à des « experts » le soin de fixer les limites de la science et de la technique (Neue Zürcher Zeitung, 20 et 21 octobre 2001).
Pour cet auteur, on assiste à un mouvement de resacralisation du débat moral. Toute tentative de modifier la conception
« chrétienne occidentale » de l’être humain est dénoncée comme un relativisme destructeur et une mise en question des droits fondamentaux de la personne. Cette approche substantielle et métaphysique de la vie méconnaît le fait que le droit à la vie, tel que reconnu par la Déclaration universelle des droits humains, se réfère à la protection de l’individu contre la puissance étatique et d’autres pouvoirs collectifs, dont en particulier les Eglises.
Selon la conception moderne des droits humains, le droit à la vie implique que personne ne peut supprimer la vie d’un autre, mais que chacun peut disposer de sa propre existence.
Sur toutes ces questions de droit à la vie, de dignité de l’être humain, de définition du début de la vie, les autorités, dépassées par la rapidité avec laquelle les connaissances et les possibilités techniques se développent, multiplient les comités et commissions d’éthique. Elles attendent de ces instances « supérieures » une caution morale pour les décisions légales qui leur incombent.
Personne ne nie la nécessité de limites morales à la recherche scientifique et à ses applications. Mais dans une société démocratique, ces limites relèvent des institutions légitimées à prendre les décisions, sous le contrôle d’une opinion publique qui débat librement. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2411 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2411

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP