Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Débats de printemps: L’Etat et le marché

Le thème des services publics, du rôle de l’Etat, de la régulation de l’économie occupe le parti socialiste. Entre primauté du marché et tout à l’Etat, quelques pistes de réflexion.

Le rôle de l’Etat et du marché comme le contenu et les modalités de mise en oeuvre du service public tels sont les thèmes majeurs qui agitent la gauche. Le PSS peine à définir une ligne claire et cohérente, naviguant à vue entre des positions purement
défensives et des accommodements ponctuels avec la vague de libéralisation. Le “Manifeste du Gurten” mentionne ces deux thèmes dans la liste des dossiers à débattre et le conseiller national Rudolf Strahm propose quelques pistes de réflexion (lire dans DP 1473).
La tâche n’est pas facile. Car aux fondamentalistes du marché qui revendiquent la plus grande liberté pour les acteurs économiques, une partie de la gauche oppose un fétichisme de l’Etat aveugle aux défaillances et aux limites de ce dernier.
La nécessaire clarification passe par l’abandon de ce faux antagonisme entre Etat et marché. La théorie du tout à l’Etat Ð l’appropriation collective des moyens de production Ð a sombré avec l’échec du communisme et a amplement démontré
son caractère intrinsèquement liberticide. Et si la gauche qui se veut radicale rêve encore d’une rupture avec le capitalisme, elle est bien en peine de produire ne serait-ce qu’une ébauche de solution alternative. Reconnaître cet échec ne condamne pas pour autant à rejoindre les rangs des mystiques de l’autorégulation économique qui ne voient dans l’Etat qu’un empêcheur de tourner rond. Pour la gauche, l’acceptation du marché comme mécanisme central de l’activité économique va de pair avec l’attribution à l’Etat des compétences nécessaires à la régulation de ce marché. Car si ce dernier garantit une certaine efficience, il ne produit ni équité sociale ni développement durable.
Le combat politique se déroule sur ce terrain. Alors que la droite cherche constamment à affaiblir l’Etat, la gauche préconise un Etat fort, capable de faire respecter les règles correctrices posées par le pouvoir politique et d’arbitrer en faveur de l’intérêt général. Quand la droite ne défend la concurrence que pour
privilégier des intérêts particuliers et des situations acquises, la gauche revendique une concurrence efficace, dans l’intérêt d’une structure économique viable Ð donc des salariés Ð et des consommateurs. A ce propos, Rudolf Strahm rappelle que la position dominante des grandes entreprises, les ententes, l’interdiction des importations parallèles en particulier sont responsables du niveau élevé des prix en Suisse, ce qui conduit à une gigantesque re-distribution des revenus au détriment
des ménages. Sans règles étatiques, la concurrence s’autodétruit. Ce n’est pas un
hasard si les organisations patronales s’opposent avec véhémence au durcissement prévu de la législation sur les cartels. Un Etat fort ne signifie pas pour autant un Etat qui agrandit sans cesse son rayon d’action et qui s’occupe de tout. Dans ces colonnes, nous avons abordé ce thème à réitérées reprises à propos du service public. Le service public recouvre de nombreuses prestations que le seul marché n’est pas à même de fournir de manière sûre et économique sur l’ensemble du territoire ou qui, pour des raisons techniques et économiques, constituent des monopoles naturels, à l’exemple des prestations délivrées par un réseau.
Mais les contraintes techniques évoluent et le contexte économique change. Les télécommunications, par exemple, ne dépendent plus d’un réseau fixe; la libéralisation de ce secteur est une conséquence directe de ce changement. De même l’économie électrique helvétique, interconnectée au réseau européen, ne peut ignorer la libéralisation du marché introduite par l’Union européenne. Nombre de monopoles publics ont été institués dans un but de politique économique. L’objectif
n’est plus forcément pertinent aujourd’hui. Par contre, reste la mission publique de garantir la fourniture de prestations jugées indispensables Ð transports, télécommunications, eau, gaz, électricité, etc. Une mission qui, par le biais de
la concession, peut être attribuée à des opérateurs privés et publics concurrents, à des conditions fixées par les autorités. La garantie et la qualité du service public dépendent de la nature de ces conditions et non de l’identité publique ou privée des opérateurs. C’est pourquoi le débat et la lutte politiques doivent porter sur ces conditions et ne pas se laisser enfermer dans le stérile débat du tout à l’Etat ou de la primauté du marché. jd
Sur ce débat on peut consulter :
www.gurtenmanifest.ch
www.rudolfstrahm.ch
www.socialism.ch

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2382 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2382

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP