Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Suisse-Allemagne de l’Est:: Baissez l’abat-jour

Les activités de la Sécurité d’Etat est-allemande (Stasi) en Suisse seront-elles un jour révélées ? Probablement pas, car trop de milieux helvétiques, à gauche mais surtout à droite, n’ont guère intérêt à ce que toute la lumière soit faite.
L’idée de ce coup de projecteur vient du Zurichois Walter Frey, chef de la fraction UDC aux Chambres fédérales. Une manière de renvoyer la balle à ceux qui, à son goût, ont pris trop de plaisir à l’affaire des fiches de la police fédérale et aux fonds en déshérence. Tant que nous y sommes dans le remue-ménage historique, ajoutons ce chapitre de la guerre froide : quelles ont été les activités des informateurs et des agents de la Stasi ? quelles entreprises et quels partis ont été infiltrés ? les mesures de défense furent-elles efficaces ?

Attention à l’effet boomerang

En juin 1996, le Conseil national accepte cette initiative à une courte majorité. Trois ans plus tard (!) il adopte sans notable opposition un arrêté sur
« l’examen des relations entre la Suisse et l’ex-République démocratique allemande », en particulier sous l’angle des activités de la Stasi. Aussitôt la Neue Zürcher Zeitung (5 mars 1999) monte au front. Elle admoneste les députés bourgeois qui n’ont pas perçu le danger. En effet, l’arrêté prévoit la consultation des archives publiques et privées et la levée du secret bancaire. Donc l’intention initiale de dévoiler les relations ambigu‘s qu’a entretenues la gauche helvétique avec les communistes est-allemands (voir notamment le n° spécial de DP 1454-1455) risque de se transformer en une dénonciation des entreprises et des banques suisses.
L’avertissement est entendu. Suivant l’avis de sa commission, le Conseil des Etats rejette l’initiative Frey le 19 septembre dernier par vingt-trois contre neuf. Selon les travaux de la commission cités par la Basler Zeitung (15 janvier 2001), il s’agit d’éviter un précédent : lever le secret des affaires et le secret bancaire dans ce dossier particulier, c’est affaiblir la position suisse concernant le secret dans d’autres dossiers ; en clair, la position du Conseil fédéral concernant le secret bancaire face aux exigences de l’Union européenne en matière fiscale. Et voilà comment la curiosité à l’égard d’un passé proche va sûrement se dissiper au gré d’une différence entre les deux Chambres. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2351 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2351

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP