Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Oui à l’Europe: L’autogoal des sceptiques

Sur l’adhésion de la Suisse à l’Union européenne, les tergiversations n’ont que trop duré. L’initiative, présentée au peuple le 4 mars, permet de faire avancer le dossier.

Un sondage d’opinion favorable ne signifie pas sans autre un succès lors de la votation populaire, même lorsque les deux événements sont proches dans le temps. Il n’en reste pas moins que l’initiative « Oui à l’Europe » a fait une entrée fracassante dans la campagne. Sa cote de popularité actuelle dépasse les espoirs les plus fous de ses auteurs. A ces derniers et à tous les partisans convaincus de l’adhésion de la Suisse à l’Union européenne de soigner cet avantage d’ici le 4 mars prochain.
Le débat parlementaire a révélé que nombre de députés, sous couvert de prudence et de respect de la volonté populaire Ð « le peuple n’est pas prêt », « d’abord expérimenter les accords bilatéraux » Ð ne veulent rien entendre d’une adhésion. Au point qu’une majorité du Conseil des Etats a même refusé de soutenir l’objectif stratégique du Conseil fédéral. Dans ces conditions, il est bon que s’ouvre un débat et que citoyennes et citoyens puissent donner leur avis. Certes l’initiative ne nous invite pas formellement à nous déterminer sur l’adhésion. Elle ne demande que l’ouverture rapide de négociations ; la détermination viendra plus tard, au vu des résultats obtenus. Dans un premier temps, DP a jugé avec quelque scepticisme cette manière d’interférer dans la sphère de compétence du Conseil fédéral. Mais aujourd’hui le temps n’est plus au formalisme et c’est bien sur la volonté d’adhérer que nous nous prononcerons. Car sur ce dossier européen, les tergiversations n’ont que trop duré. Aux professions de foi déclamées en congrès par les radicaux et les démocrates-chrétiens ont succédé les dérobades. Il est toujours trop tôt pour faire le premier pas et la demande d’adhésion déposée voilà bientôt dix ans en devient ridicule. Comme apparaît insupportable l’argument récurrent, servi encore récemment par Franz Steinegger, le président des radicaux suisses, selon lequel il ne faut à aucun prix réveiller le dragon Blocher.

Contrer le terrorisme du silence

La formation de l’opinion ne se nourrit pas de silences prudents, de l’attente interminable du moment favorable et de circonspection qui sert de cache-sexe au refus. Elle ne peut se faire que par le débat et les instruments de démocratie directe offrent précisément cette occasion de débat.
Mieux, ils l’imposent. L’initiative
« Oui à l’Europe » a le mérite de contrer enfin ce terrorisme du silence qualifié qui table sur l’évolution « naturelle » des esprits. En démocratie, c’est la délibération qui permet de surmonter les préjugés et de se faire un jugement. La meilleure manière de créer le mouvement, c’est encore de marcher. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2349 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2349

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP