Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Marché de l’électricité: Beaucoup de perdants

Du verdict populaire sur les taxes énergétiques, les producteurs d’électricité sortent perdants. Mais leur situation n’est pas dramatique.

La stratégie fut pensée et conduite de main de maître. La gauche, les Verts et les cantons de montagne, unis, sont parvenus dans un premier temps à lier l’entrée en vigueur de la Loi sur le marché de l’électricité (LME) à l’acceptation par le peuple des taxes énergétiques. Ainsi les préoccupations écologiques des premiers rejoignaient les intérêts économiques des seconds, craignant pour la survie de leurs barrages, parfois lourdement endettés, dans un marché libéralisé. En effet, une partie du produit de ces taxes devait aider les électriciens à passer le cap difficile de la fin du monopole.
Ce couplage n’a pas trouvé grâce aux yeux du Conseil des Etats. Mais la même coalition, jamais à court d’idées, a alors fait reporter le débat sur la LME après la votation du 24 septembre, sous prétexte d’attendre le verdict populaire.
De ce verdict triplement négatif, personne pourtant ne sort vainqueur. Ni les partisans d’une rapide libéralisation qui devront attendre jusqu’en 2002 au plus tôt, ni la gauche et les Verts parce qu’ils n’ont pas convaincu l’opinion de la nécessité d’une réforme fiscale écologique et d’un soutien aux énergies renouvelables, ni les cantons alpins qui désormais ne pourront compter sur une aide financière substantielle.

Le risque de faillites n’est plus d’actualité

Les producteurs d’électricité, en refusant d’appuyer les taxes écologiques, ont perdu toute légitimité à revendiquer une aide publique. Mais leur situation n’a rien de dramatique. En effet, le tableau pessimiste qu’ils brossaient en 1997 Ð huit milliards d’investissements non amortis et le risque de faillites en chaîne Ð n’est plus d’actualité. Profitant du retard apporté à l’adoption de la LME et grâce à la situation de monopole dont ils jouissent encore, les producteurs d’électricité ont procédé à des amortissements massifs. Ainsi EOS, l’une des sociétés les plus endettées, a pu réduire sa dette de plus d’un tiers l’an dernier.

Aide ciblée

Dès lors, seule se justifie une aide ciblée aux quelques entreprises qui connaissent de réelles difficultés, notamment en Valais et dans les Grisons. Mais la Confédération ne fera pas de cadeaux. Elle consentira des prêts avec intérêts gagés par un dépôt d’actions. Ainsi en a décidé la commission du Conseil des Etats, une solution qui sera très certainement confirmée par le Parlement. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2319 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2319

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP