Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

La santé, un objet politique

Personne en Suisse ne doit être privé d’un traitement médical nécessaire à sa santé. Le rationnement des soins n’existe pas dans notre pays et il n’est pas question de l’introduire dans un avenir prévisible. Ce constat clair, qui vaut déclaration de principe, émane de la commission fédérale chargée des questions fondamentales de la santé.
La commission ne fait que confirmer ce que dit la Loi sur l’assurance maladie. En effet, l’assurance obligatoire doit prendre en charge le coût des prestations de tous les traitements, pour autant que ces derniers se révèlent efficaces et soient adéquats et économiques. Et Ruth Dreifuss applique consciencieusement la loi en complétant régulièrement le catalogue de ces prestations.
Pourtant, dans la réalité quotidienne des cabinets médicaux et des hôpitaux, le principe ne se décline plus aussi catégoriquement. Les praticiens se trouvent constamment confrontés à des choix dictés par des moyens limités Ð nombre de lits disponibles pour les soins intensifs, effectifs du personnel soignant, budget pharmaceutique de l’établissement par exemple. Et les économies réalisées au cours des dernières années pour des raisons budgétaires ont sensiblement aggravé ce qu’il faut bien appeler du rationnement. Même si la commission parle pudiquement de « priorités ».
L’embellie des finances publiques devrait conduire à revoir les mesures d’économie dans les budgets de la santé, réalisées par des coupes décidées à la hâte et trop souvent de manière linéaire, et qui n’ont pas toujours touché les secteurs les plus dispendieux.
Quant au grand chantier de la rationalisation, il a à peine débuté. De nombreuses études ont mis en lumière le comportement irrationnel aussi bien des praticiens que des patients. Or la multiplication des actes de soins, si elle permet aux premiers d’arrondir leur revenu et confère aux deux un sentiment de sécurité, alourdit la facture sans améliorer la santé.
Pourtant, à terme, ni des affectations budgétaires plus généreuses ni un contrôle plus serré de l’efficacité et de l’opportunité des traitements ne suffiront à écarter la question du rationnement. Car le développement des techniques médicales et des médicaments induit une spirale des coûts plus rapide que celle de la croissance économique. Il faudra bien un jour se poser et répondre à la question de savoir quelle part de la richesse produite nous acceptons d’affecter à la santé. Ou, comme le suggère l’éthicienne de la santé Ruth Baumann-HŠlsle (Tages Anzeiger, 29 août 2000), nous serons conduits à abandonner l’idée du libre accès aux soins au profit du devoir de ne revendiquer que des prestations raisonnables.
La définition de telles prestations n’incombe ni aux praticiens seuls, ni à des groupes d’experts, ni aux compagnies d’assurance. Elle relève d’un choix politique et, à ce titre, exige l’implication de toutes les parties, patients inclus. JD

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2316 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2316
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP