Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Ethique professionnelle: Comment la presse se contrôle ?en douceur

Le Conseil suisse de la presse, à l’occasion du prochain départ de son président, parle de ses activités.

Le Conseil suisse de la presse (CSP), créé en 1977 par la Fédération suisse des journalistes, veille au respect de l’éthique professionnelle et de la liberté de la presse. Ses activités sont encore trop peu connues, spécialement en Suisse romande. Son président, Roger Blum, un ancien journaliste devenu spécialiste des médias à l’Université de Berne, quitte ses fonctions au printemps prochain. Il s’est exprimé récemment dans plusieurs quotidiens alémaniques sur l’avenir du CSP. L’occasion de faire le point.
Aujourd’hui le Conseil suisse de la presse a élargi son assise puisque la fondation qui le pilote regroupe, en plus de la Fédération suisse des journalistes, le syndicat de la communication Comedia, le Syndicat suisse des medias et la Conférence des rédacteurs en chef. Le CSP comprend vingt et un membres, quinze journalistes et six représentants du public. Il agit sur plainte ou de sa propre initiative. Le refus de publier une lettre de lecteur, le fait de ne pas donner la parole à une personne prise à partie, des discriminations raciales, une information incomplète constituent les motifs les plus fréquents des plaintes.

Des dossiers en augmentation

Le nombre de plaintes est en constante augmentation. Alors qu’aucune plainte n’a été déposée au cours des cinq premières années d’existence du CSP, ce dernier en a enregistré trente-neuf en 1999 et déjà vingt-sept au cours du premier semestre de cette année. Cette évolution, réjouissante en soi parce qu’elle traduit une plus grande visibilité du CSP, préoccupe Roger Blum. Les membres de l’organe de contrôle, tous des miliciens, risquent d’être rapidement débordés. Le président sortant mentionne à titre d’exemple les dossiers très touffus déposés par les scientologues. La surcharge de travail empêche le CSP d’examiner des cas de sa propre initiative et de réagir rapidement en fonction de l’actualité. C’est pourquoi la Fondation, pour remplir efficacement sa mission, doit impérativement trouver des moyens supplémentaires pour financer un secrétariat plus étoffé : avec un budget annuel de 135 000 francs, le CSP ne peut payer les expertises parfois indispensables à sa prise de décision.
Aujourd’hui, le CSP est une institution reconnue par les entreprises de presse, même si ses décisions trouvent encore trop peu d’écho dans les journaux romands et tessinois. Car le CSP dépend totalement des publications qu’il est censé contrôler Ð c’est le tribut à payer pour l’autocontrôle de la profession Ð qui n’ont pas l’obligation de publier ses jugements. Ainsi, à l’occasion, tel quotidien s’empressera de communiquer à ses lecteurs le rejet d’une plainte dirigée contre lui, mais en omettant de signaler les réserves exprimées à cette occasion par le CSP à l’égard de ce journal.

Se concentrer sur les priorités

Pour mieux attirer l’attention du public et jouer pleinement son rôle de régulation éthique de la profession, Roger Blum préconise des interventions plus musclées de la part du CSP. L’organe de contrôle devrait traiter plus rapidement les affaires de routine et se concentrer sur les enjeux actuellement prioritaires : respect de la vie privée, liberté d’investigation et de commentaire mais également danger d’un journalisme obsédé par le sensationnalisme et qui, de ce fait, n’évite pas les propos unilatéralement dénonciateurs et parfois même discriminatoires. jd

Sources : Neue Zürcher Zeitung, 25 août 2000, Basler Zeitung, 25 août 2000.
site Internet du CSP : www.presserat.ch

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2313 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2313
Faire un don

Tous les auteur-e-s des articles sont bénévoles, tout est gratuit pour les lectrices et lecteurs... Mais il y a tout de même des coûts de production et de développement, financés par vos dons. Merci de votre générosité!

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP