Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Energie: Les nouvelles coalitions

A la veille du scrutin de septembre prochain, les positions évoluent face au principe de la taxation de l’énergie.

Les premiers partisans d’une nouvelle politique énergétique faisaient figure de doux idéalistes. Au début des années soixante-dix, quand l’approvisionnement pétrolier se fit problématique à cause des aléas de la politique internationale, il ne pouvait être question de se passer de l’énergie nucléaire. Et le renchérissement des agents énergétiques, condition indispensable d’une consommation plus efficace, apparaissait comme un coup mortel porté à la croissance économique.
Le combat inlassable des antinucléaires aboutit pourtant à l’instauration d’un moratoire en 1990. Pourtant les mesures en faveur des économies d’énergie restèrent modestes, confinées pour l’essentiel à des actions de persuasion douce. Les choses pourraient changer le 24 septembre prochain si les trois projets de taxation de l’énergie trouvaient le soutien d’une majorité populaire. Les chances de succès ne sont pas négligeables au vu des coalitions en présence.
En matière énergétique, les fronts traditionnels voient s’affronter les partis bourgeois d’une part, la gauche et les Verts d’autre part. Aujourd’hui on assiste à de nouveaux regroupements qui traduisent une prise de conscience de l’impact économique favorable d’une taxation de l’énergie. Si les grandes organisations économiques Ð Vorort et Union suisse des arts et métiers en tête Ð continuent de s’opposer par principe à toute nouvelle taxe, des parlementaires bourgeois montent au front. Les uns appuient le principe d’une taxe sur les énergies non renouvelables qui permettrait de réduire les charges salariales : c’est l’embryon d’une fiscalité écologique. Les autres, tout comme la gauche, les Verts et les organisations écologiques, soutiennent les trois projets. Cette large coalition regroupant des patrons, des agriculteurs et les cantons de montagne a vu tout l’intérêt d’une taxe qui contribuerait non seulement à calmer notre fringale énergétique mais encore à promouvoir les énergies renouvelables et à aider temporairement l’industrie hydroélectrique durement concurrencée par la libéralisation du marché de l’électricité. A la clé, des dizaines de milliers d’emplois nouveaux et un avantage concurrentiel sur le marché prometteur des techniques énergétiques d’avant-garde. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2297 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2297

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP