Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Politique sociale: Et si l’on parlait enfin sérieusement ?

L’UDC vient de dévoiler ses intentions en matière de démantèlement de la politique sociale.

Mais quelle mouche a donc piqué l’UDC ? Désireux d’occuper le terrain de la politique sociale, les démocrates prétendument du centre, lors de leur dernier congrès, ont adopté une déclaration de principe tonitruante et bâclée : leur volonté affichée de geler les dépenses sociales les conduit à préconiser une réduction du montant des rentes AVS et, à terme, l’élévation à 68 ans de l’âge de la retraite et le développement de la prévoyance privée. Les réactions négatives ont fusé de toutes parts, y compris des rangs de l’UDC. Jour après jour le quotidien alémanique Blick, première audience du pays, dénonce ce démantèlement social programmé.
Première hypothèse. L’UDC roule les mécaniques, grisée qu’elle est par ses succès électoraux. Prisonnière de son rôle annoncé d’opposition systématique, elle doit affronter la gauche honnie et se démarquer clairement des partis bourgeois jugés trop mous. En l’absence d’un véritable débat en son sein, alignée sur la ligne dure zurichoise, l’UDC se trouve condamnée à l’outrance, oubliant même les intérêts et les préoccupations d’une partie de son électorat. Reste à savoir si ce dernier ouvrira enfin les yeux et se détournera d’une formation si ouvertement antisociale.

Le chacun pour soi ?

Deuxième hypothèse. Les ténors de l’UDC savent parfaitement ce qu’ils font. Ultra-libéraux, ils n’ont de cesse de réduire l’Etat social moderne aux dimensions minimales de l’assistance publique. Leur philosophie de la responsabilité personnelle Ð en clair du chacun pour soi Ð se conjugue en tous points avec les intérêts des investisseurs prêts à occuper le marché juteux de la prévoyance individuelle. Martin Ebner prône la privatisation de la sécurité sociale et les bienfaits de ses fonds de placement. Les millionnaires de l’UDC prennent le relais politique. Cette stratégie implique une campagne massive visant à convaincre l’opinion de la fragilité financière de l’AVS et à jouer les générations les unes contre les autres. Cette stratégie peut se révéler payante, d’autant plus que les deux autres partis bourgeois jouent également la partition de la frayeur. Au passage on notera la maîtrise de la gymnastique politique manifestée par l’UDC. Au Parlement de la ville de Zurich, ce parti se pose en défenseur des petites gens en refusant, contre les autres partis, la suppression d’une allocation spéciale de fin d’année pour les bénéficiaires de prestations complémentaires. Mais au Grand Conseil cantonal, l’UDC n’hésite pas, avec l’aide de ses compères bourgeois, à supprimer les prestations complémentaires aux retraités disposant de 10 000 francs sur leur carnet d’épargne, dans le même temps où elle exige une réduction drastique de l’impôt sur le revenu.

?ou une option sociale

Le Conseil fédéral vient de soumettre à la consultation son projet de 11e révision de l’AVS et de modification de la prévoyance professionnelle. Le dossier mérite une discussion approfondie et, dans ce débat, les partis politiques ont à tenir leur rôle, à savoir celui d’intermédiaires qui énoncent des préférences et privilégient des options. Mais cette discussion ne peut se dérouler à coups de slogans et dans un climat de peur. Pour être fructueuse et permettre un vrai débat démocratique, elle doit présenter clairement les enjeux et les coûts comme les modalités de financement. Pour l’heure, nous restons sur notre faim. Quant à notre priorité, elle porte sur l’introduction de la retraite flexible accessible aux personnes de revenu modeste qui, en règle générale, sont celles qui ont payé le plus lourd tribut professionnel, en durée comme en pénibilité. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2274 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2274

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP