Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Sondages électoraux: Les résultats, en vitesse

Les régimes totalitaires peuvent faire l’économie des sondages électoraux. Le parti unique est assuré de la victoire et si, pour simuler la démocratie, d’autres formations obtiennent le droit de se présenter, la manipulation des résultats garantit le triomphe du pouvoir en place.
Dans les régimes pluralistes, la course est ouverte. Cette indétermination conduit à la multiplication des sondages censés refléter à intervalles réguliers les préférences de l’électorat. Mais plus l’échéance du scrutin est lointaine, moins le baromètre se révèle précis: le sondage n’indique jamais que l’état de l’opinion à un moment donné, une opinion qui peut varier jusqu’au dernier moment sous l’influence de facteurs aussi nombreux que divers. Ces informations servent avant tout aux états-majors de partis qui, le cas échéant, modifient leur tactique électorale. Actuellement on ne possède pas de données sûres au sujet de l’impact des sondages sur le comportement électoral.
L’irrésistible besoin de prédire les résultats d’une élection ne s’éteint pas à la clôture du scrutin. Plutôt que d’attendre la fin du dépouillement et la proclamation des résultats, les médias redoublent d’efforts et d’ingéniosité Ð sondages et projections Ð pour annoncer au plus vite le palmarès dès la fermeture des bureaux de vote.
Cette frénésie d’anticipation conduit la TV helvétique à singer ses consœurs étrangères en organisant une soirée électorale à suspense. Un suspense très relatif puisque l’enjeu électoral en Suisse reste très modeste : on n’attend pas de savoir si l’opposition renversera la majorité. Les projections successives et affinées avec le temps conduisent les principaux acteurs politiques à commenter des résultats incertains et qui se révèlent parfois franchement erronés. On se souvient de la mine déconfite d’Ursula Koch, la présidente des socialistes, en train de faire son auto-critique à l’annonce d’une perte substantielle de sièges pour son parti. Une perte qui s’est révélée beaucoup plus modeste ultérieurement.
Prédire la répartition des sièges entre les partis se révèle difficile à cause du découpage cantonal, des apparentements possibles et de l’attribution des restes dans un scrutin de type proportionnel. Mais ces difficultés ne semblent pas décourager la SSR : Filippo Leutenegger, grand-prêtre du spectacle médiatico-politique à la TV alémanique, annonce des prévisions encore plus affinées pour les élections fédérales de 2003. Beaucoup d’énergie pour la mise en scène d’une pièce qui réserve peu de surprise. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2267 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2267

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP