Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Sous la modernité, l’archaïsme

Fusions, concentrations, délocalisations, abandons de production se poursuivent à un rythme accéléré. Les raisons ne manquent pas qui expliquent cette profonde et rapide mutation de l’économie : pêle-mêle, la mondialisation et la concurrence accrue qu’elle entraîne, les innovations technologiques et l’exigence d’un meilleur rendement de l’investissement.
Chacun comprend que biens et services, s’ils ne correspondent pas à une demande, n’ont pas vocation à perdurer; que des procédés nouveaux évincent des modes de production traditionnels, que les entreprises cherchent à se rapprocher de leurs marchés pour minimiser leurs coûts. Bref, l’économie – mais cela est également vrai pour l’organisation sociale – ne peut se figer dans des structures immuables sous peine de dépérir. Des adaptations sont donc nécessaires pour répondre à de nouveaux besoins et à des contraintes nouvelles.
D’ailleurs ce processus de modernisation, nous disent ses maîtres d’œuvre, nous conduit vers un avenir meilleur. Pour l’heure, il déroule son cortège de licenciements, de déqualifications et d’exclusions, de paupérisation de régions entières. Et lorsque la bourse s’enflamme au rythme des suppressions d’emplois, quand la richesse se concentre aux mains d’un petit nombre alors que beaucoup de salariés ne gagnent pas de quoi vivre, c’est qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de l’économie. Même le Vorort prend conscience de cette situation, lui qui enjoint les entrepreneurs de ne pas oublier leur responsabilité sociale.
La nécessaire modernisation de l’économie n’est pas en marche, contrairement à ce que martèle le discours dominant. Nous vivons en réalité une pseudo modernité parce que subsistent encore trop d’archaïsmes. Et notamment celui qui consiste à faire l’impasse sur les dimensions sociale et environnementale de l’économie. Le marché tant vanté ne fonctionnera pas tant que seront évacuées ces deux dimensions. La course au profit se nourrit pour l’essentiel de coûts non assumés.
Le salut ne viendra pas d’un sursaut moral des détenteurs du pouvoir économique. Pas plus d’ailleurs que du repli protectionniste prôné par certains militants anti-OMC, de droite comme de gauche. Seules les luttes sociales organisées au niveau international Ð la FTMH, le syndicat de l’industrie et des services en prennent conscience à travers les derniers déboires de la place industrielle helvétique Ð ainsi qu’une gestion des fonds de pension plus conforme aux exigences sociales et écologiques – quand donc les salariés se décideront-ils à utiliser ce puissant levier de quatre cents milliards de francs? Ð parviendront à accoucher d’une véritable modernisation, celle qui n’abandonne personne sur le bas côté du chemin. JD

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2247 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2247

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP