Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Elections fédérales: Celles et ceux que la coupole n’attire pas

Près de 3000 candidates et candidats sollicitent les suffrages du corps électoral pour conserver leur siège ou faire leur entrée sous la coupole fédérale. L’attention soutenue des médias, le feu permanent des projecteurs risquent d’exagérer l’importance de l’enjeu. Non, le Palais fédéral n’est pas le lieu exclusif et privilégié du pouvoir politique. Ë contre-courant, Die Weltwoche (30 septembre 1999) brosse le portrait de trois personnalités qui renoncent délibérément à briguer un siège à Berne. Car chacune dans sa sphère d’activité a le sentiment d’exercer une influence politique déterminante.

Hans et Monika

Monika Stocker, 51 ans, a siégé durant une législature au Conseil national, dans les rangs des Verts. Mais elle ne regrette pas cette époque. Depuis cinq ans, elle dirige le dicastère des affaires sociales de la Ville de Zurich, 200 employés et un budget de 800 millions de francs. Les problèmes spécifiques d’une métropole, elle connaît : drogue, chômage, migrations, vieillissement de la population, isolement. C’est pour les faire connaître et faire avancer des solutions qu’elle fait le siège des magistrats fédéraux. Et qu’elle siège à titre d’observatrice à la Conférence des directeurs cantonaux des affaires sociales. Dans sa ville, elle a rompu avec la conception traditionnelle de la politique sociale. Son obsession, maintenir le lien social et la coexistence pacifique entre les habitants. Ses moyens ? Aider les groupes qui s’organisent pour éviter l’exclusion, créer un marché complémentaire du travail pour les plus fragiles. Son mot d’ordre : du travail plutôt que l’assistance. Elle se refuse à créer de nouvelles dépendances et fait rimer prestations avec contre-prestations. Malgré l’opposition farouche de l’UDC, elle a fait approuver par le peuple son projet socioculturel, implantation dans les quartiers de centres de rencontre financés à la suite d’un appel d’offres et sur la base de contrats.
Hans Hildbrand, 52 ans, dirige la section suisse de Greenpeace. Ce vendeur, devenu journaliste et producteur de l’émission de la TV alémanique Arena, vous ne le verrez pas enchaîné aux grilles d’une centrale nucléaire ou escaladant une cheminée d’usine. L’action de l’organisation passe d’abord par le travail de conviction et la négociation. Aussi hante-t-il les couloirs du Parlement durant les sessions et fréquente-t-il les directeurs d’entreprises. Greenpeace s’engage fréquemment dans les campagnes référendaires, « parce que les partis politiques manquent d’argent », constate avec regret son directeur. C’est vrai que l’organisation écologiste, avec 120 000 donateurs et un budget de 10 millions de francs, doit faire pâlir d’envie les responsables des partis suisses. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2229 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2229

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP