Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Laborieuse sortie du nucléaire

La politique énergétique alternative repose sur une gamme complexe d’instruments

Photo IAEA Imagebank
Photo IAEA Imagebank (licence CC)

La décision prise en 2011 de sortir du nucléaire marque un tournant historique dans la politique énergétique.  Mais, le chemin pour y parvenir reste semé d’embûches.

Marqués par la catastrophe de Fukushima – et peut-être encouragés par l’exemple de nos voisins allemands – le Conseil fédéral et le Parlement ont donc tourné le dos à l’énergie nucléaire. Mais, prudents, ils n’ont pas fixé de date limite pour l’arrêt des centrales: leur fin de vie dépendra d’un seul critère, la sécurité.

Notons au passage la contradiction: l’interdiction de la construction de toute nouvelle installation atomique est justifiée par la dangerosité de ce mode de production, mais on tolère les centrales existantes jusqu’à leur mort «naturelle».  Ce sursis peut affaiblir la volonté de promouvoir rapidement les énergies renouvelables tout comme l’amélioration de l’efficacité énergétique. Avec le risque qu’à terme une opinion inquiète d’une possible pénurie énergétique accepte le retour du nucléaire. Déjà, le Conseil fédéral envisage la construction et le subventionnement de plusieurs centrales à gaz pour assurer la stabilité du réseau et la sécurité de l’approvisionnement.

C’est pourquoi deux initiatives populaires sont déjà déposées. L’une lancée par le PSS qui veut voir les énergies renouvelables représenter 50% de notre approvisionnement à l’horizon 2030; l’autre par les Verts qui impose des dates limites pour la fermeture des centrales. Enfin, un comité regroupant des parlementaires de tous les partis, des acteurs de l’économie et des organisations environnementales, récolte actuellement des signatures pour que, grâce à l’amélioration de l’efficacité électrique, la consommation de 2030 ne dépasse pas celle de 2011.

Le temps de survie du nucléaire dépendra du rythme auquel seront adoptées et appliquées les mesures d’économie et de substitution. Mais, gare à la précipitation qui peut nous conduire à de mauvais choix, d’autant plus que les intérêts organisés sont à l’affût des subventions promises.

Ainsi les électriciens revendiquent une aide publique pour leurs investissements dans le pompage-turbinage. Ce mode de production leur a permis d’engranger de confortables bénéfices en remplissant les barrages grâce à de l’électricité bon marché et en turbinant pour répondre à un bon prix à la demande de pointe. Aujourd’hui le modeste différentiel de prix rend problématique l’amortissement de ces coûteux travaux. Mais, il serait aventureux de miser sur cette seule technologie pour le stockage de l’électricité solaire et éolienne.

D’autres systèmes d’accumulation, plus décentralisés et moins chers, sont déjà disponibles. Le lobby du solaire réclame lui aussi plus de moyens pour développer la production électrique. Cette production, qui représente aujourd’hui 0,5% de la consommation, devrait monter à 25% d’ici 2035. Une proportion qui risque de surcharger le réseau en été et de concurrencer la surface nécessaire au solaire thermique, une technique efficace pour réduire la consommation d’électricité.

Déjà se dessine une compétition entre des installations de grande taille et une production décentralisée. Le Conseil fédéral envisage une aide pour les seules centrales chaleur-force importantes et les entreprises électriques projettent des parcs solaires de la taille de plusieurs terrains de football. Une manière de conforter le rôle dominant de ces acteurs – majoritairement contrôlés par les collectivités cantonales et communales – sur le marché de l’électricité.

Mais, c’est surtout notre capacité à économiser qui déterminera la vigueur du tournant énergétique. La stratégie du Conseil fédéral prévoit toute une série de prescriptions et de subventions. Par contre, le gouvernement ne s’est pas encore décidé pour une véritable réforme écologique de la fiscalité, une taxe d’orientation qui traduirait la disponibilité limitée d’énergie, inciterait à des comportements d’économies et dont le produit reviendrait aux ménages et aux entreprises.

L’abandon du nucléaire constitue la porte d’entrée du tournant énergétique. Le chemin qui y conduit nécessite une gestion fine du temps, du rapport entre production et économies d’énergie. Et également des investissements, de manière à ne pas geler les moyens disponibles pour pouvoir adapter la politique à l’évolution technique. Le tout dans un contexte où les acteurs du secteur vont tout faire pour préserver leurs intérêts.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/22126 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/22126

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP