Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Isoler les isolationnistes

La Suisse pourrait sans autre ranger Guillaume Tell au magasin des accessoires démodés et remplacer son héros tutélaire par Lucky Luke. Car dans le débat sur les accords bilatéraux avec l’Union européenne (UE), les protagonistes helvétiques ont pris modèle sur le cow-boy solitaire de Morris et Uderzo : ils tirent plus vite que leur ombre, à cette différence près que le référendum a remplacé le pistolet et que les tireurs se trompent de cible.
Introduite en 1874 dans l’arsenal des droits populaires, l’arme référendaire fut utilisée à répétition par les conservateurs et les fédéralistes pour tempérer les ardeurs législatives de la majorité radicale centralisatrice. Son succès conduisit progressivement à ce que se développe une culture politique de la concertation et du compromis, contre les décisions sèchement majoritaires. Tout est fait désormais, sauf exception, pour éviter d’en arriver à cette ultime épreuve, celle qui voit le peuple trancher en dernier ressort. On menace pour améliorer sa position dans les négociations, mais on ne dégaine que rarement.
Lorsque néanmoins ce scénario se présente et qu’une majorité populaire négative se dégage Ð en moyenne une fois sur deux Ð, c’est la victoire du statu quo. Parfois l’ouvrage est remis sur le métier pour aboutir à une solution acceptable par le plus grand nombre. Ainsi récemment de la Loi sur le travail.
Dans le cas des accords bilatéraux avec l’UE, ces règles du jeu n’ont pas cours. Tout d’abord parce que les sept accords forment un tout. Attaquer victorieusement l’un d’eux, c’est condamner l’ensemble. En cas d’échec, il n’est pas question de reprendre le long et pénible exercice des négociations ; notre partenaire européen a d’autres chats à fouetter. Quant au statu quo auquel nous ramènerait un rejet populaire, personne n’y aspire, si ce n’est les démocrates du centre et autres nationalistes.
Syndicats et écologistes ne sont pas satisfaits, les seconds surtout, des mesures d’accompagnement proposées par le Conseil fédéral, qui doivent atténuer les inconvénients liés à la libre circulation des personnes et au transit routier (voir le dossier de l’édito, en page 3). Mais lorsqu’ils laissent planer la menace du référendum, ils réjouissent les tenants d’une Suisse isolée, et de ce fait prétendument protégée et libre. Alors qu’il s’agit au contraire d’isoler les isolationnistes en soulignant l’enjeu européen de ces accords. Il sera temps ensuite de batailler pour améliorer les mesures d’accompagnement si ces dernières se révèlent insuffisantes. JD

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2195 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2195

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP