Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Assurance maternité: La victoire de l’opiniâtreté

Plus de cinquante ans après son introduction dans la Constitution, le principe de l’assurance maternité va enfin être mis en application. Analyse d’un parcours sinueux.

Le combat fut long et rude. Aussi ce 7 octobre, les députées n’ont pas caché leur émotion lorsqu’une impressionnante majorité du Conseil national a enfin donné son feu vert à l’assurance maternité.
Le combat fut si long que certains parlementaires ont cru pouvoir se débarrasser du dossier en arguant de son obsolescence : un mandat vieux de plus de cinquante ans est-il encore d’actualité ? D’autant moins, ont-ils prétendu, que le réseau des assurances sociales s’est considérablement développé depuis lors. Et de discréditer cette revendication en la taxant « d’objet de prestige féministe ».
Il faut faire preuve d’une sacrée dose d’arrogance et d’un aveuglement idéologique manifeste pour refuser de voir la situation réelle de nombreuses femmes. En fait, ce dernier carré machiste s’oppose au principe de l’égalité entre femmes et hommes. Compenser la perte de gain du citoyen-soldat lui paraît évident, celle de la femme-mère, inutile. Bien sûr, la société a beaucoup évolué depuis un demi-siècle et c’est précisément pour cette raison que l’assurance maternité, plus encore qu’avant, se révèle indispensable. La proportion des femmes engagées professionnellement est importante ; nombreuses sont celles qui élèvent seules leurs enfants ou dont le salaire représente un complément nécessaire au revenu du ménage. Non, l’assurance maternité n’est pas un luxe dont il faudrait se priver en période de difficultés financières, mais tout simplement la reconnaissance de l’égalité des droits.
Le combat mené par les femmes pour que se concrétise le mandat constitutionnel adopté en 1945 est exemplaire. Tout comme ceux menés en faveur du principe de l’égalité, de la décriminalisation de l’avortement. Avec la grève de 1991 et la mobilisation de mars 1993 sur la place fédérale, les femmes ont donné de la voix et fait la preuve qu’il fallait désormais compter avec elles. Avec opiniâtreté, jamais découragées par leurs échecs, elles sont revenues à la charge dans le cadre de leurs organisations mais également au sein des partis politiques, partenaires électoralement flattées mais toujours indociles. Mais elles ont su aussi contourner les obstacles, proposer des solutions alternatives, faire preuve de souplesse pour construire les majorités nécessaires : on se souvient encore de leur contribution décisive à la 10e révision de l’AVS.
Une belle leçon de chose politique. Et matière à réflexion pour une gauche trop souvent encline à partir en guerre, la fleur au fusil, sans se soucier des défaites annoncées.
Avec l’assurance maternité, la victoire ne souffre aucune contestation, à tel point que si ses adversaires se disent prêts à soutenir un référendum, aucun n’ose le lancer. jd

Inégalités
Aujourd’hui pour une femme, il vaut mieux travailler au service d’une collectivité publique, dans les grandes entreprises de la chimie, à la SSR ou à Swissair : le congé maternité y est de seize semaines dès la première année de service.
Migros offre douze semaines dès la première année, Coop seulement quatre. Les banques proposent trois mois jusqu’à quatre ans de service et six mois dès cinq ans.
Ailleurs, dans la plupart des cas, l’employée doit travailler au moins dix ans chez le même patron pour bénéficier d’un congé de seize semaines ou plus.
La majorité des femmes actives dans le secteur privé ne dispose que d’une protection minimale. En effet, les secteurs où les femmes sont fortement représentées (vente, commerce, etc.) ne connaissent pas de conventions collectives ou, lorsque ces conventions existent, elles ne garantissent qu’un faible niveau de protection.
Depuis 60 ans, les allocations de perte de gain pour les militaires (APGM) sont financées par un prélèvement sur les salaires, y compris sur ceux des femmes. Ce qui n’a pas empêché un député de parler de pillage de la caisse APGM en faveur de l’assurance maternité ?
Zizanie
La loi sur le travail oblige les femmes ayant accouché à interrompre leur activité professionnelle durant huit semaines. Mais, durant la première année des rapports de travail, l’employeur n’est contraint à verser un salaire que pour les trois semaines qui suivent la naissance. Quant au licenciement, il est interdit durant la grossesse et seize semaines après l’accouchement.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/2142 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/2142

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP