Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

L’anglais à l’école primaire: la goutte de trop?

Le programme d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec celui de l’instituteur d’antan

Photo Jayaprakash R.
Photo Jayaprakash R. (licence CC)

Avec le Plan d’enseignement romand (PER), toutes les écoles de Suisse romande vont introduire l’enseignement de l’anglais pour les élèves de 10 à 12 ans (7P-8P). A Genève, cet enseignement commencera en 2014.

Qui doit s’en charger? Des enseignants spécialistes ou l’instituteur de la classe? La Fédération des associations de parents de Suisse romande et du Tessin (FAPERT) plaide pour des enseignants spécialistes. Au contraire, le syndicat genevois des enseignants (SPG) veut que cela reste entre les mains du maître de classe. C’est du moins la position qu’il a exprimée avant que les Genevois n’approuvent l’introduction du mercredi matin à l’école primaire (votation de mars 2012).

N’est-ce pas trop demander aux instituteurs que d’être tous compétents aussi bien en anglais qu’en allemand, alors qu’ils sont déjà confrontés à des conditions qui ont fortement évolué ces trente dernière années et à des exigences nouvelles? Tour d’horizon:

  • Le pourcentage d’élèves du primaire dont la langue maternelle est autre que le français a passé de 33% en 1980 à 42% en 2010, et il ne s’agit plus seulement de langues proches comme l’italien ou l’espagnol.
  • La création des doubles niveaux, soit deux années regroupées dans la même classe avec deux programmes différents; la décision est généralement prise pour des raisons d’effectifs et de logique économique; à part pour les 1P-2P (4-5 ans), beaucoup d’ enseignants estiment qu’il y a peu de justifications pédagogiques à ces regroupements.
  • L’introduction de l’allemand par sensibilisation d’abord, puis avec évaluation, et aujourd’hui avec note éliminatoire pour l’entrée au Cycle d’orientation.
  • Les mesures différenciées existant depuis 2009 pour des enfants souffrant de dyslexie, de dysorthographie et de dyscalculie. On attend des enseignants plus de différenciation non seulement du travail en classe, mais aussi des devoirs à la maison, voire des épreuves, ainsi que plus de temps d’entretien avec les parents/thérapeutes/référents DYS etc.
  • L’objectif d’amélioration du niveau des élèves qui montrent encore aujourd’hui des scores plus faibles en français et en sciences aux tests PISA.
  • L’enseignement de domaines nouveaux depuis 2011 au sein des matières actuelles (environnement, alimentation etc) selon le Plan d’études romand.
  • L’augmentation des exigences en sciences selon le PER.
  • L’introduction de l’informatique depuis 2011 progressivement.
  • L’introduction de l’anglais dès 2014.

Et tout ce programme va reposer sur les épaules des généralistes. Ils n’ont qu’à … se débrouiller! Certes, les enseignants primaires genevois ont obtenu une augmentation de salaire en 2007 (passage de la classe 16 à la classe 18). Cela permet-il d’élargir à ce point leurs compétences?

De plus, cette exigence va compliquer le recrutement. Elle va détourner de ce métier celles et ceux qui n’ont pas de facilité pour les langues étrangères, mais qui pourraient être d’excellents enseignants primaires. Elle conduira ensuite à la normalisation des profils des candidats: les dossiers de ceux qui auront des langues comme l’italien, l’espagnol, le grec dans leur cursus de maturité seront refusés, sauf s’ils arrivent à certifier leurs compétences en anglais et en allemand.

Non, décidément, il n’est pas raisonnable d’imposer à tous les maîtres primaires d’enseigner l’anglais et l’allemand. Il faut laisser le choix à ceux qui le souhaitent et en ont les compétences et former des enseignants spécialistes. L’idéal serait bien sûr qu’ils soient anglophones ou germanophones. Mais c’est un autre débat.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/20844 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/20844

En relation

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP