Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Transports: la Suisse est trop pauvre!

Quel accroissement des coûts et pour qui?

Photo Kecko
Photo Kecko (licence CC)

La Suisse n’a pas les moyens de satisfaire toutes les demandes d’amélioration des transports par le rail et la route. Pas question d’augmenter les impôts pour financer les infrastructures. Il faut opérer des choix et faire payer les usagers pour trouver quelque deux milliards de recettes supplémentaires.

C’est ce que nous laisse entendre le dernier numéro de La Vie économique. Les détails de la facture seront connus dans le message sur le financement des infrastructures ferroviaires que Doris Leuthard nous annonce pour l’an prochain.

La Suisse aime ses trains et se montre généreuse à leur égard. La moitié du financement du trafic ferroviaire est couverte par les subsides publics, les usagers faisant le reste. C’est plus que l’effort consenti par l’Allemagne et la France. En Europe, seul l’Etat espagnol fait plus que la Suisse. Comme le financement par l’impôt est exclu et l’endettement un tabou politique, le Conseil fédéral joue pleinement sur le financement croisé. Il totalise les investissements nécessaires aux transports publics et ferroviaires avec ceux du trafic routier privé, puis propose une clé de répartition entre les deux secteurs.

Actuellement, la route occasionne annuellement quelque 6 milliards de coûts non couverts par les usagers: accidents, atteinte à l’environnement. Cela justifie une augmentation de la ponction sur les automobilistes et les transporteurs routiers. Pour partager les sacrifices, Doris Leuthard estime que les usagers du rail doivent également passer à la caisse. Mais la hausse des tarifs doit être modérée afin que les voyageurs ne reprennent pas leur voiture et que les marchandises ne retournent pas sur les camions.

Sous réserve de la décision finale du nouveau Conseil fédéral, la facture se présentera comme suit:

Rail et transports publics
Personnes: + 1,3 ct par km
Fret: + 0,2 ct par tonne et km

Transport routier privé
Vignette autoroutière: 100 Fr.
Vignette de 2 mois: 50 Fr.
Taxe sur l’essence: + 20,5 ct. par litre
Impôt cantonal sur véhicules: + 70 Fr. par an

Chacun fera ses comptes et réagira plus ou moins vigoureusement selon ses intérêts personnels et son idéologie. Ce modèle de financement est déjà contesté par l’initiative de l’Association Transport Environnement. Forte de ses 140’000 signatures, elle réclame une participation plus importante des usagers de la route. Le débat sera vif au Parlement qui montrera, à cette occasion, quelles sont véritablement ses nouvelles couleurs.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/18832 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/18832

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP