Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Berne au chevet de l’agglomération lausannoise

Un plan de développement 2020 pour Lausanne-Morges

Photo PALM
Photo PALM

La région Lausanne-Morges, qui regroupe près de la moitié de la population du canton, est le mouton noir de la Suisse. C’est l’agglomération où l’on se déplace le plus en voiture, le moins en transports publics et en mobilité douce.

Handicapée par un découpage administratif obsolète, elle s’est urbanisée sans cohérence. Mais, dans un sursaut salvateur, les 27 communes de l’agglomération se sont unies pour élaborer un plan de développement commun à l’horizon 2020.

Le PALM a pour objectif prioritaire le développement des transports publics, mais aussi de la mobilité douce. L’éventail est large: augmentation des cadences, tram et bus en site propre, nouvelle gare CFF et accès facilité au réseau pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons.

Mais comme la mobilité s’oriente en tenant compte du lieu d’habitation des futurs usagers, le PALM définit des principes d’utilisation du sol, une densification pour combattre l’éparpillement urbain. C’est la nouvelle tendance de l’aménagement du territoire (DP 1670).

Mais l’ambitieux projet à 27 ne change pas les règles de base qui laissent une large autonomie aux communes pour l’élaboration de leurs plans et pour voter les crédits. L’avenir glorieux de l’agglomération Lausanne-Morges pourrait n’exister que sur les cartes et les brochures de spécialistes compétents et zélés. Le risque est réel. Il est cependant limité.

L’argument du porte-monnaie est un puissant antidote à l’esprit de clocher. Tout l’édifice repose sur la loi fédérale de 2006 sur le trafic d’agglomération qui permet d’affecter à la décongestion des villes une part importante des taxes sur les carburants. Le coût du programme jusqu’à 2020 se monte à 1,63 milliards de francs. La part de la Confédération atteint 1 milliard. Berne a déjà octroyé deux crédits pour un montant de 350 millions ratifiés par les Chambres fédérales. Le reste sera débloqué au fur et à mesure de l’affinement des projets. Si les communes traînent la patte pour faire la part qui leur revient, si la densification de l’habitat prend du retard, les services de la Confédération, suivis par le Parlement, pourront freiner leurs versements.

La loi sur les investissements des régions de montagne (LIM) a déjà prouvé l’effet incitateur des subventions fédérales pour dépasser les clivages communaux voire cantonaux (DP 1393). Le mécanisme s’applique maintenant aux agglomérations.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/16690 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/16690

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP