Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Sans une bourse du transit alpin, les marchandises n’emprunteront pas le nouveau tunnel du Gothard

La mise en œuvre de l’initiative des Alpes n’est pas terminée

Photo de Daniele Muscetta
Photo de Daniele Muscetta (licence CC)

La célébration du percement du tunnel ferroviaire du Gothard ne doit pas faire oublier que l’entreprise est loin d’être achevée. Le premier train ne franchira cet ouvrage qu’en 2016. Mais surtout, rien ne garantit que cette nouvelle transversale alpine contribuera à réduire le transport des marchandises par la route.

Le transfert sur le rail du trafic des marchandises, c’est l’histoire d’un incessant atermoiement. L’initiative des Alpes, acceptée contre toute attente en 1994, prévoit un délai de dix ans pour réaliser ce transfert. Mais il faut d’abord développer les capacités ferroviaires. C’est pourquoi le parlement décide en 1999 que ce transfert devra intervenir au plus tard deux ans après l’ouverture du tunnel de base du Lötschberg. En 2008, il repousse ce délai à deux ans après la mise en service du Gothard. Et la loi fédérale sur le transfert du trafic de marchandises (LTTM) interprète de manière plutôt large cette obligation de transfert, puisqu’elle fixe un plafond de 650’000 trajets routiers par an dès 2018.

Deux dossiers, visuellement moins prestigieux que le dernier coup de pioche au Gothard, exigent maintenant un traitement rapide pour que le tunnel de base remplisse pleinement sa fonction.

Tout d’abord, il s’agit d’adapter les lignes au nord et au sud du tunnel, de manière à ce que l’axe ferroviaire du Gothard puisse absorber la plus grande partie du trafic routier de marchandises. Techniquement, un transfert total serait même possible.

Mais la seule mise à disposition de capacités ferroviaires accrues ne garantit pas le transfert. D’où l’idée d’une bourse du transit alpin (BTA): le volume maximum du trafic routier autorisé serait mis aux enchères chaque jour sur Internet. Les première études de faisabilité technique et économique datent de 2005 et plaident en faveur de la BTA. Le Parlement a mandaté le Conseil fédéral pour qu’il négocie la réalisation d’une telle bourse avec l’Union européenne.

Le temps presse. La protection des Alpes et la volonté populaire exprimée en 1994 exigent que le transfert modal devienne réalité le plus rapidement possible. Avec la mise en service du tunnel du Gothard, les derniers obstacles objectifs seront levés. Et l’on pourra juger de la volonté politique d’aboutir.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/16046 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/16046

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP