Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Un approvisionnement en électricité autonome et sûr? Alors abandonnons le nucléaire!

Revenir à l’essentiel du débat énergétique

Photo de Richard Brand
Photo de Richard Brand (licence CC)

Le débat sur l’énergie nucléaire est à nouveau ouvert, réactivé par le dépôt de trois requêtes pour la construction de nouvelles centrales (DP 1831). L’argumentaire n’a guère changé depuis la dernière campagne de 2003 sur les initiatives Sortir du nucléaire et Moratoire-plus.

Du côté des pro-nucléaires, on insiste sur la nécessité de répondre à une demande en hausse, sur la fiabilité des centrales et leur effet bénéfique pour le climat. Alors que les opposants mettent en avant les dangers du nucléaire – fonctionnement et gestion des déchets – et les possibilités offertes par les énergies renouvelables.

On parle moins de rentabilité économique et d’autonomie énergétique qui toutes deux parlent clairement pour l’abandon du nucléaire, deux facteurs qui pourtant devraient guider la politique énergétique.

A l’horizon 2035, Swisselectric, l’organisation des principaux producteurs helvétiques d’électricité, estime à 30 TWh l’augmentation de la demande d’électricité. Pour y faire face, la construction de deux centrales nucléaires, d’installations de pompage-turbinage et l’aménagement du réseau exigeront un investissement d’environ 30 milliards de francs. Les bureaux Infras et TNC ont calculé que la construction de grandes centrales ne serait pas rentable. Par contre l’investissement dans l’amélioration de l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables créeraient beaucoup plus d’emplois et une plus-value nettement supérieure, tout en contribuant à répondre à la demande.

L’alternative est relativement simple: mobiliser des moyens financiers dans des équipements d’une durée d’une cinquantaine d’années, fortement centralisés; ou profiter des innovations technologiques qui interviendront durant ce laps de temps et mettre en place un système décentralisé en multipliant les sources de production.

Les grands producteurs n’ont aucun intérêt à la décentralisation. Car derrière le discours sur leur responsabilité de garantir un approvisionnement sûr, c’est leur pouvoir et leurs profits qui sont en jeu.

Par contre une production décentralisée, couplée à des mesures assurant une meilleure efficacité énergétique, assurerait la sécurité et l’autonomie de notre approvisionnement. A condition bien sûr que le pouvoir politique joue le jeu en édictant les règles nécessaires à cette évolution – taxes d’incitation, normes de consommation, subventions initiales aux énergies renouvelables. Or actuellement plusieurs milliers de projets de production décentralisée sont bloqués, faute de moyens.

La sûreté de l’approvisionnement passe par la capacité de répondre à tout moment à la demande, notamment à la demande de pointe. Les sociétés d’électricité, c’est là leur intérêt, privilégient cette stratégie qui implique la mise à disposition d’installations de production susceptibles de supporter  ces pointes. Mais il est possible de réduire les pointes grâce à un réseau plus flexible et fiable (smart grid) et à l’action des consommateurs informés (par compteurs numériques) de l’évolution des prix au cours de la journée. D’ici une dizaine d’années, ce réseau intelligent devrait être mis en place. L’Office fédéral de l’énergie estime qu’un tel réseau permettrait une réduction de 15% de la demande, soit plus que ne produit la centrale de Gösgen.

A moins que la construction de deux nouvelles centrales nucléaires ne capte l’essentiel des moyens financiers et ne bloque pour des décennies tout progrès vers la décentralisation et l’autonomie énergétique.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/15686 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/15686

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP