Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

UBS désembourbée, UDC démasquée

Leçon à tirer d’un épisode historique et pénible

Photo de Olivier
Photo de Olivier (licence CC)

Le résultat est tombé. Prévisible et prévu. L’accord de Washington a été ratifié, la seule incertitude ayant été, à ne jamais exclure, un accident de parcours comme un pneu crevé.

Le Conseil fédéral n’a pas été désavoué, les représentants des banques, de l’économie ont su se faire entendre, les partis ont joué leur rôle de courroie de transmission.

Quelle leçon tirer de cet épisode de notre histoire?

Tout d’abord un engagement réel des parlementaires. Ils étaient conscients de l’importance de l’enjeu. Ils n’ont pas tenu un rôle convenu. Ils ont vécu leur vote. Pas d’anti-parlementarisme donc.

Et pourtant les députés ont échafaudé trop de variantes, trop de «à condition que». Les commentateurs presque sans exception parlaient de poker (ou de poker menteur). Ces défis animaient la partie mais ne trompaient que le temps d’un Forum.

A relever que l’UDC, qui avait trois cartes à jouer, le oui, le non et l’abstention, les a jouées successivement si maladroitement qu’elle s’est déconsidérée. Il sera difficile à ce parti de faire admettre, lui qui se veut le héraut des droits populaires, qu’un tel traité échappe à la sanction du référendum. Si l’UDC s’est «marché dessus», c’est qu’elle a dû, au final, faire la démonstration que, sous ses airs populistes, elle est tenue en laisse par les forces économiques. Sa crédibilité électorale est atteinte durablement.

Cet épisode reste une manœuvre de sauvetage. Or, le pays n’a pas besoin d’écopeurs, mais de barreurs. La Suisse doit se repositionner, mettre fin à ses profits, déloyaux quand ils sont faits au détriment de pays partenaires. Il est impérieux qu’elle donne d’elle une autre image que celle d’un thésauriseur qui sauve ses privilèges.

L’attente de ce repositionnement est forte, elle devrait être portée par le Conseil fédéral, un autre Conseil fédéral. Il pourrait être représentatif et recteur de tous ceux qui professionnellement et socialement constituent le pays réel, inventif, engagé, et qui n’a rien à voir avec les turpitudes d’UBS.

Mais, dans cette Suisse bancaire, les conditions politiques de cette rupture ne sont pas pleinement réunies. Encore un effort!

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/14138 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/14138

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP