Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Edito: En finir avec les gesticulations

La requête d’asile de celui ou celle qui ne peut fournir une pièce d’identité ou qui dépose tardivement sa demande ne sera pas prise en considération. Tel est le projet que le Conseil fédéral propose aux Chambres fédérales d’adopter en procédure d’urgence, avec effet au ler juillet prochain.

Ces dispositions figurent dans la Loi sur l’asile actuellement en révision devant le Parlement. Mais ce dernier tarde à clore ses travaux et le nombre des requêtes marque une forte augmentation cette année. Pour Arnold Koller il faut donc réagir promptement. D’autant plus que les appels se font pressants pour une intervention de l’armée aux frontières.

Une fois de plus les. autorités tentent de calmer le jeu par une pure gesticulation. En effet, l’histoire chaotique du droit d’asile n’est qu’une longue suite de durcissements qui tous se sont révélés inefficaces à contenir l’afflux de réfugiés et à tranquilliser l’opinion publique (voir le dossier de l’édito). Ces nouvelles mesures, reprises de l’initiative populaire de l’UDC rejetée en 1996, Arnold Koller les qualifiait alors de « contradictoires, dépassées et inefficaces ». Par quel tour de passe-passe seraient-elles aujourd’hui indispensables et sensées?

En insistant sur la nécessité de combattre les abus, ce que personne par ailleurs ne conteste, le gouvernement sème l’illusion et programme un échec qui alimentera prochainement l’exigence d’un nouveau durcissement.
Car le cœur du problème ne réside pas dans les abus. Mais bien dans la multiplication des foyers de tensions de par le monde, dans les disparités criantes entre les habitants de cette planète. Tant qu’ils persisteront, aucune loi, aussi détaillée et répressive fût-elle, ne pourra contenir les mouvements migratoires qu’ils engendrent.

Faut-il pour autant baisser les bras et, comme certaines organisations le suggèrent, ouvrir tout grand nos portes? Certes pas.

Mais plutôt que de céder à la pression des circonstances et de multiplier les prescriptions alibi, pourquoi les autorités ne prendraient-elles pas, enfin, le parti de parler vrai. A savoir, dire et répéter que le problème est complexe, qu’il relève de la communauté internationale tout entière. Que la Suisse est prête à assumer sa part de responsabilité mais que son isolement au centre de l’Europe en fait un lieu particulièrement attractif pour les requérants. Que le temps est peut-être venu d’attaquer à la source les causes de ces migrations de la peur et de la faim. Notamment en contribuant sur place à l’éradication de ces causes – le commerce et les bérets bleus vous saluent. Bref, un discours qui tranche avec celui des xénophobes, car, sur ce terrain glissant, ces derniers seront toujours gagnants.  JD

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/1284 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/1284

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP