Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Tables rondes: La table ronde plutôt que la chaise vide

La table ronde ne répond pas à un phénomène de mode. Si cette pratique paraît aujourd’hui se répandre, c’est bien parce qu’elle répond à un besoin. Celui de trouver des réponses globales à des problèmes à la fois graves et complexes. Or force est de constater que ni les parlements ni les partis politiques n’ont administré la preuve concrète de leur capacité à gérer de tels problèmes.

Viser le consensus

Mais c’est surtout la démocratie directe qui impose ce mode de faire. Si les autorités veulent surmonter l’épreuve du référendum facultatif ou obligatoire, elles n’ont d’autre choix que d’associer les principaux groupes d’intérêts à l’élaboration des solutions réalistes et réalisables.
Un consensus fort, issu de telles tables rondes, constitue le seul moyen d’indiquer aux députés comme au souverain qu’il existe une volonté claire d’aboutir et de répartir équitablement les avantages et les charges. Et que la politique au détail, telle qu’elle se pratique habituellement, n’est pas adaptée à des problèmes comme l’assainissement des finances publiques ou la réorientation de la politique sociale ou environnementale.
Dans le cas de la table ronde genevoise, le Conseil d’État a indiqué sans ambage que seul lui importait l’objectif financier, libre aux partenaires sociaux de modifier la nature et la pondération des mesures nécessaires pour atteindre cet objectif. Il y a donc place aussi bien pour le conflit que pour la négociation. Mais dans ce nouveau cadre apparaîtront plus clairement les enjeux et les arbritrages. Car il faut que cesse le jeu de la chaise vide qui permet parfois de rejeter tout alourdissement de la charge fiscale et toute réduction de prestations.

Choisir ses reproches

Les exécutifs en Suisse se voient fréquemment reprocher leur manque de courage et de vision. Un reproche souvent fondé. Il serait alors paradoxal de leur imputer les mêmes faiblesses au moment où, en associant l’ensemble des groupes sociaux et des partis politiques, ils manifestent précisément leur volonté d’assumer efficacement leurs responsabilités. jd

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/1271 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/1271

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP