Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Elections cantonales : Le Tessin est un long fleuve tranquille

L’époque du grand bouleversement est révolue. C’était en 1991. La Lega dei ticinesi faisait une entrée fracassante au Grand Conseil. La gauche, désunie, perdait l’un de ces deux sièges au Conseil d’Etat ravi quatre ans plus tôt au Parti populaire démocratique (PPD). Le camp bourgeois, dominé par le Parti libéral-radical, sortait affaibli du scrutin sans pouvoir juguler l’érosion des voix commencée pendant les années huitante (de 72% à 62%). Le triomphe des leghisti sentait le populisme, la démagogie et l’opportunisme. Or les partis, aveuglés par le confort de la routine et le bon droit de la tradition, ont administré le canton en vase clos. Eloignés de la base, des gens, du peuple. Ces Tessinois qui sont l’alpha et l’oméga de l’action et du discours de la Lega.

La force de la provocation
Nantis de moyens financiers importants, propriétaires de journaux, sans attaches institutionnelles, ennemis des règles et de la bienséance, les chefs de la Lega ont nourri le ressentiment vis-à-vis de la politique politicienne, de la bureaucratie et du centralisme gouvernemental. Si Bellinzone, sa capitale, est le symbole de l’abus de pouvoir cantonal, Berne et la Confédération sont les jougs insupportables pesant sur le fédéralisme. Guillaume Tell et le mythe de la Suisse primitive ne sont pas loin. Le succès a été fulgurant. Le langage cru et vulgaire, l’intolérance et l’arrogance de ses représentants ont fait merveille de même que les actions culottées, les manifestations improvisées et les barrages routiers. Le scandale, le dérapage, le happening sont devenus des armes politiques.
C’est un vote de contestation, de protestation, disait-on, alors qu’il était l’ébauche de la présence durable d’un mouvement fondé sur la fermeture, la préférence régionale et le clientélisme. Réplique de la Lega del Nord bien implantée en Italie, la Lega tessinoise a occupé peu à peu le terrain, les postes et les institutions menaçant les baronnies et l’establishment politique.
En 1995, la Lega a confirmé son essor avec en prime un siège au Conseil d’Etat au dépens du PPD qui a poursuivi sa descente aux enfers. Elle est désormais le troisième parti tessinois devant les socialistes. Le temps passant, la Lega s’est incrustée dans le paysage politique. Son personnel participe aux affaires, s’installe dans les conseils municipaux. Si le canton l’assimile, elle s’adapte aussi aux règles des administrations publiques. Bien sûr, Giuliano Bignasca et Flavio Maspoli, ses leaders, mènent une carrière nationale bruyante, amusent la galerie et animent les tribunaux, mais ils ne sont plus l’âme véritable du mouvement qui s’est transformé, presque à leur insu, en un parti comme les autres.
La politique des petits pas
En 1999, les partis bourgeois ont continué de reculer (57%) à la faveur du parti socialiste cette fois (17%). La Lega a plafonné (18%). Mais les rapports de force sont restés les mêmes, assurant au canton une certaine tranquillité. Dépourvue de projets d’envergure, la politique des petits pas est de mise. Rien de spectaculaire mais des solutions raisonnables. A l’image de la planification hospitalière ou du développement d’un pôle universitaire au Sud des Alpes. En somme, le Tessin coule des jours heureux à peine dérangé par ses soucis budgétaires où les annonces, alarmistes bien sûr, brouillent la transparence de l’exercice dont le bilan est moins catastrophique que prévu.
La campagne électorale, insipide aux dires des observateurs, découle de cette atmosphère un rien printanière. Seule l’UDC, qui vaut historiquement 2% de l’électorat, semble en mesure de gagner trois ou quatre députés au Grand Conseil, à la barbe de la Lega dont elle emprunte les thèmes et l’ardeur mobilisatrice. Par contre, il lui manque encore le charisme, même repoussant, d’un groupe dirigeant désinvolte et batailleur capable de séduire un électorat distrait par les déboires des sociétés sportives sombrant dans la faillite avec son cortège de suicides et de disparitions.
La prochaine législature, en revanche, pourrait être le théâtre d’une révision des compétences entre le canton, les villes et les agglomérations. Les fusions et les remodelages territoriaux sont en effet à l’ordre du jour. Lugano, en passe de phagocyter les communes voisines, deviendra prochainement un centre urbain de 50 mille habitants dominant sans partage la région. Ce rapprochement d’envergure, marqué par un vote populaire unanime, en préfigure d’autres. En effet, l’état financier des communes, leur nombre excessif et leur taille paralysent une utilisation plus rationnelle des ressources et un développement économique harmonieux que tout le monde réclame de vive voix.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/1088 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/1088

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP