Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Pour ne manquer aucun article

Recevez la newsletter gratuite de Domaine Public.

Canton du Jura: Le gouvernement nouveau est arrivé

L’élection de l’exécutif jurassien a été un succès pour la gauche.Le changement semble possible.Il passe par des actes concrets sur la vague de l’espoir suscité par la personnalité des nouveaux ministres.

Le Gouvernement jurassien a basculé à gauche. Il est composé désormais de deux démocrates-chrétiens, de deux socialistes et d’un chrétien social indépendant. Les radicaux ont perdu leur seul siège et le PDC sa mainmise sur l’exécutif. Le Parlement reste cependant ancré à droite. Mais celui-ci a l’habitude des majorités de circonstance qui se constituent en fonction des objets traités plutôt que de l’opposition classique entre la droite et la gauche. Les membres du gouvernement élu, anciens et nouveaux, entendent d’ailleurs travailler dans le même état d’esprit : discuter et décider à la lumière des dossiers sans préjugés partisans. C’est le vœu général. Gouverner en somme et oublier les idéologies. Pour éviter une législature chaotique, sinon bloquée. La capacité de persuader, de communiquer pourrait être ainsi déterminante. Car il faudra convaincre plutôt qu’imposer et s’engager dans des conflits contre-productifs.
Toutefois cet appel à la modération en faveur d’une politique centriste et consensuelle – tour à tour plus à droite ou plus à gauche – est quelque peu en porte-à-faux avec la volonté d’une frange importante des électeurs de privilégier des personnalités fortes, voire atypiques, et aux convictions affirmées. C’est le cas des deux nouveaux conseillers d’Etat, la socialiste Elisabeth Baume-Schneider et le chrétien-social Laurent Schaffter. Ils représentent, à tort ou à raison, des positions plus militantes, plus généreuses. L’un et l’autre sont moins enclins au pragmatisme et au réalisme gestionnaires. Ils semblent plus proches des gens du commun ou d’en bas, selon le terme consacré. La première est fille de paysans et assistante sociale, le deuxième est chef d’une PME après un passé d’ouvrier et il est le neveu d’un des fondateurs du Canton.

Le cœur et la raison

Les Jurassiens auraient voté avec leur cœur et avec leurs tripes, surtout en raison de la dégradation économique de leur canton. C’est vrai et c’est une évidence. Pourtant, trop souvent répétée celle-ci risque de masquer la portée de choix qui méritent une analyse davantage politique que psychologique. L’angoisse, la peur, l’incertitude ont certes influencé le vote – on l’a assez dit, c’est la crise ! -, mais elles n’expliquent pas tout. D’une part, il y a la sanction d’une gestion déficiente du canton dont la majorité bourgeoise au pouvoir est responsable. Celle-ci, a aussi été pénalisée par une alliance électorale malheureuse et de dernier recours entre démocrates-chrétiens et radicaux. Ces derniers, en plus, ont probablement souffert de leurs déboires sur le plan national, confirmant le déclin du parti. D’autre part, il y a l’espoir d’un avenir plus solidaire, dépassant les intérêts particuliers et les impératifs macroéconomiques. Bien plus qu’une réaction contestataire sous le coup de l’incohérence et de l’émotion, cette élection inédite, voire historique, exprime le désir d’une action politique audacieuse et volontaire. Du législatif à l’exécutif, les Jurassiens ont préféré un système fluide, avec une répartition équivalente des forces, où la confrontation, peut-être plus conflictuelle et douloureuse, mais certainement plus enrichissante pour le sort du Jura, pourrait prendre le pas sur la recherche du compromis. La rupture constructive, mieux que velléitaire, à la place du consensus incolore concrétiserait l’élan progressiste des villes, qui devancent la campagne traditionnellement conservatrice, et du canton lui-même par rapport au reste du pays. Le peuple aura alors véritablement le dernier mot à la fin de la législature et saura apprécier les fruits du changement qu’il aura souhaité. md

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!

Et si l’envie vous prend de passer de l’autre côté de l’écran, DP est ouvert aux nouvelles collaborations: prenez contact!

logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/1070 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/1070

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP