Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Il est interdit d’interdire

C’est un vieux slogan de mai 68 empreint d’utopie et de naïveté. Il signifie l’aspiration à l’autonomie et à l’autodétermination. Il glorifie un état d’anarchie susceptible de se passer de l’Etat, de ses lois, de ses obligations. Bien sûr, il néglige les inégalités en pariant sur la liberté et sa toute puissance salvatrice. Alors qu’une dynamique sociale équitable exige un ensemble de principes encadrant l’action des individus. Replacée dans le contexte historique, la revendication est cependant pleinement cohérente. Elle synthétise l’élan d’une génération à l’attaque des structures verrouillées qui étouffaient leur désir de souveraineté.
Le 2 juin prochain, le peuple suisse est appelé à faire un choix de société. Et dire s’il considère l’avortement comme un droit, un mal toléré ou un crime qu’il faut sanctionner.
S’il adopte le régime du délai, il établit un droit, certes soumis à conditions. S’il refuse à la fois cette solution et l’initiative « Pour la mère et l’enfant », il encourage l’ambiguïté d’une loi qui proscrit et d’une pratique qui absout (depuis des lustres en Suisse on ne condamne plus pénalement l’avortement). Si, en revanche, il opte pour l’initiative, il décrète la fermeture et l’intolérance, voire la dictature de la vie à tout prix.
L’euthanasie à son tour, mais à l’autre bout du destin humain, soulève des questions et des controverses semblables. Elles alimentent les conflits entre la sacralité intouchable de la vie et la volonté des hommes d’en disposer.
Plus généralement encore, l’avortement renvoie à une querelle ancienne qui oppose une vision transcendante de l’existence à une autre profane et laïque.
Pour la première, imprégnée par la domination masculine sur les femmes, la vie est un don miraculeux, une création énigmatique, objet de foi et de croyance. Pour l’autre, elle est profane, contingente . Insensée au début, elle s’humanise, elle se singularise après-coup (selon le mot d’Anne-Catherine Menétrey). Fruit d’un acte social.
Le vote du 2 juin est un avatar de l’interdiction d’interdire. Il offre l’alternative entre l’absolu et le relatif. L’initiative, décrète l’interdit s’appliquant aveuglement à tout le monde, sans égard. Son autorité réside dans son origine surnaturelle. Elle se traduit en un impératif catégorique qui bannit le libre arbitre de l’individu. L’homme ne peut qu’accueillir l’injonction et s’y soumettre. Le régime du délai institue en revanche une loi définissant les modalités du recours à l’avortement. Il n’interdit pas. Il désigne ce qui est acceptable dans le respect de l’autonomie des personnes et, surtout, des femmes. C’est là sa force. MD

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/1027 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/1027

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP