Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Humeur: vert de rage

Le retour de l’écologie malthusienne au service des «bobos»

Deux monstruosités en quelques jours! Les écologistes nous gâtent. Il faut freiner les migrations – Bastien Girod, conseiller national vert –  et la croissance démographique – Roger Martin, de Optimum Population Trust, mercredi au Journal du matin sur RSR. Moins d’hommes sur terre égale une meilleure viabilité pour ceux qui y sont. C’est simple, élémentaire et… dangereux.

Deux questions se posent immédiatement: qui choisit ceux qui peuvent naitre et ceux qui peuvent migrer? Pourquoi ne pas pousser le raisonnement un peu plus loin et accélérer la fin de vie?

Cette deuxième proposition n’étant pas qu’une provocation. En faisant le choix d’une démographie ralentie couplée à une durée de vie accrue, on arrive fatalement à un vieillissement de la population. Et l’on se prive du flux des jeunes, moins encombrés du sentiment de «déjà vu» et avides de ces expériences «tellement inépuisables en instructions nouvelles que dans la chaîne des âges les générations futures ne manqueront jamais de connaissances nouvelles à acquérir sur ce terrain» (Kant).

Fondamentalement, tout homme est un polluant; parasite de cette terre à protéger, il est le facteur perturbateur de l’équation nature. Et il est vrai que nos excès pèsent sur la planète en des manifestations visibles et menaçantes. Est-il pour autant nécessaire de souhaiter la décroissance de l’espèce pour sa protection? Peut-être.

Mais avant d’en arriver à cette extrémité, on attendrait des écologistes un courage plus visible dans les modifications de comportement des actuels habitants. L’empreinte des terriens sur l’environnement n’a cessé d’augmenter ces 200 ans dernières années et on semble l’admettre comme une fatalité. Ce sont souvent les mêmes qui – préconisant la fin des migrations et la baisse de la natalité – profitent des avantages de notre société de consommation et de mobilité. Plus clairement, je voudrais demander à Bastien Girod s’il est prêt à renoncer à ces voyages qui forment la jeunesse avant d’imposer à ses frères humains une limite dans leurs mouvements?

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/10238 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/10238

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP