Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Evasion fiscale: la colère de l’Italie est justifiée, pas celle de la Suisse

Paolo Bernasconi démonte le mécanisme de l’hypocrisie bancaire, qui ne mérite pas le soutien aveugle des autorités

Les actions musclées que notre voisin transalpin a menées dans le cadre de l’amnistie fiscale ont suscité la colère du Tessin et une sèche réplique de la Confédération – suspension des négociations sur le nouveau traité de double imposition. Nous avons critiqué l’attitude offusquée de la Suisse, infondée et maladroite dans la mesure où l’aide de l’Italie pourrait nous être utile dans le cadre de nos démêlées avec la Libye (DP 1843). 

Infondée en effet: dans une interview au journal Le Temps, l’avocat Paolo Bernasconi, ancien procureur du canton du Tessin et expert reconnu en matière de droit bancaire et de délits fiscaux, estime que «la Suisse a violé de manière systématique et organisée» le traité sur l’imposition à la source avec l’Union européenne, entré en vigueur en 2005, et qui devait sauver le secret bancaire. Selon lui, les banques helvétiques ont créé des milliers de sociétés offshore  pour permettre à leurs clients européens d’échapper à cet impôt, une pratique connue de l’Administration fédérale des contributions qui n’a pas réagi. La Suisse n’a reversé aux pays de l’UE que 5% environ des sommes dues aux terme du traité. 

On comprend mieux dès lors la colère de l’Italie, comme celle de l’Allemagne exprimée de manière brutale par son ministre des finances. La posture de vierge effarouchée adoptées par la Suisse ne trompe personne: jusqu’au bout cette dernière tente de finasser, pour s’étonner finalement de l’agressivité soudaine de pays amis. L’affaire des fonds juifs en déshérence et les agissements délictueux d’UBS aux Etats-Unis ne nous ont rien appris. Et nous nous étonnerons d’être contraints à l’échange automatique d’informations fiscales par ces «amis» que nous avons tenté de rouler.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/10222 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/10222

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP