Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste du 31 octobre 1963 au 24 juin 2021
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Après 58 ans, Domaine Public a cessé de paraître. Ce site ne publiera plus de nouveaux articles et est en cours de transformation pour présenter l'histoire et les archives du journal.

Surveillance des loyers: DP est gouvernemental à 100%

Pourquoi la nouvelle proposition du Conseil fédéral sur l’indexation des loyers est excellente

Après une longue décennie de tergiversations et l’échec d’une initiative populaire, le Conseil fédéral propose une nouvelle surveillance des loyers qui devrait obtenir l’accord du parlement et mettre fin à la confrontation des partenaires sociaux. Propriétaires et locataires étaient d’accord  d’abandonner le couplage des loyers et des taux hypothécaires au profit d’une l’indexation à l’indice des prix à la consommation. Le système actuel confine à l’absurde: les loyers sont adaptés à l’évolution d’un taux hypothécaire de référence, qui est fixé au niveau national depuis le 1er janvier 2008. Il est si déconnecté de la réalité économique que le département fédéral de l’économie l’a récemment maintenu à 3,5%, ce qui permet à certains bailleurs d’augmenter les loyers alors même que le prix de l’argent s’effondre!

Une seule divergence subsistait sur le calcul de l’indice. Les propriétaires voulaient une indexation à 100% alors que les locataires n’acceptaient, dernière concession, que 80% de la hausse de l’indice. Pour trancher la controverse, le gouvernement propose une indexation à 100%, mais sur un indice des prix partiel qui exclura le coût du logement et de l’énergie. L’association des locataires salue cette solution.

Domaine Public ne cache pas sa satisfaction. Notre journal écrivait le 23 avril 1999 (DP 1383) ce qui suit à propos de la controverse sur l’indexation complète ou partielle:

«Les organisations de locataires imaginent une indexation à 50%. Mais il conviendrait d’aller plus loin et ne pas craindre l’établissement d’un indice doublement épuré, qu’on baptiserait «indice d’adaptation des loyers» pour éviter toute confusion avec celui des prix à la consommation. Les ordinateurs de l’Office fédéral de la statistique pourraient le calculer en quelques secondes. Il suffirait de sortir deux postes de l’indice actuel des prix:

  • Le loyer. Ce poste représente 22% de l’indice. Indexer les loyers sur la hausse des loyers est une redoutable auto-alimentation de l’inflation.
  • Le gaz et les huiles de chauffage. Le locataire paie la facture indépendamment de son loyer. Illogique qu’il supporte une double hausse: directe avec les frais de chauffage et indirecte par une hausse du loyer.»

DP ne s’est pas privé de taper obstinément sur ce clou qui lui semblait de bonne qualité. Il l’a fait à chaque développement du feuilleton de la controverse en 2000, 2004 et mars 2008. Et c’est donc, fin 2008, la solution proposée par le Conseil fédéral. Nous pouvons approuver le gouvernement à 100%.

Une réaction? Une correction? Un complément d’information? Ecrivez-nous!
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, https://www.domainepublic.ch/articles/10011 - Merci
DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur https://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: https://www.domainepublic.ch/articles/10011

Thématiques

Accueil

Auteures / Auteurs

Les articles

Les publications

Le Kiosque

À propos de DP