Mode lecture icon print Imprimer

Quand les parents sont divisés dans les cantons

Les scrutins alémaniques sur l’harmonisation scolaire proposent une leçon en demi-teinte

icone auteur icone calendrier 1 décembre 2008 icone PDF DP 

Thématiques

En Suisse allemande, on attendait un sérieux coup de frein des parents mobilisés contre les technocrates de l’éducation. Il n’a pas eu lieu, ou du moins pas dans la proportion attendue. La leçon à tirer reste cependant assez floue.

Pendant plus de dix ans, mais finalement dopés en mai 2006 par le succès sans précédent de la votation fédérale sur les articles constitutionnels sur l’enseignement, les techniciens de l’éducation, regroupés au sein de la très influente Conférence des directeurs de l’instruction publique (CDIP), ont mis au point un concordat intercantonal. Ce concordat est le vaisseau amiral de la nouvelle politique d’harmonisation de l’école par la voie fédéraliste (d’où son non de «Harmos»). Il est censé tirer toute la politique de l’éducation en Suisse ces prochaines années. Le document évite l’écueil centralisateur et le fameux «bailli scolaire fédéral». Il vise en fait à harmoniser l’école en Suisse (entrée à l’école à 4 ans pour tous les cantons, standards minimum de compétences, école unique sur une journée compacte, délégation de pouvoir à la CDIP) et s’est très vite trouvé exposé au feu de la critique la plus violente de la part de l’UDC. Le canton de Lucerne a rejeté Harmos dans le courant de l’été. Ce dernier week-end les cantons de Zurich et de St-Gall l’ont accepté, alors que les Grisons et Thurgovie le refusaient. La leçon à tirer est en demi-teinte.

Le fer de lance des opposants était constitué par l’UDC et ses affiches au contenu émotionnel très violent: un petit enfant de 4 ans traîné en pleurs et contre son gré à l’école. Les opposants disaient tout le mal qu’ils pensaient de cette étatisation rampante de la toute petite enfance, à un coût démesuré et avec des techniques choquante pour les familles traditionnelles.

Au-delà du contenu démagogique de ces arguments, se profile un problème central: à qui, de la famille ou de l’Etat, revient le rôle moteur dans le domaine de l’éducation. Une distinction traditionnelle opposant éducation et instruction fait référence au rôle premier de la famille dans tout ce qui est éducatif, alors que l’école serait la meilleure pour la transmission du savoir. Cette ligne de démarcation, directement construite sur une opposition entre vie privée et espace public, ne donne pas de solution à la question de l’âge d’entrée à l’école. Cet âge d’entrée devrait être fixé par définition lorsque l’enfant peut quitter la seule sphère privée pour se livrer à des premières expériences d’espace public. Mais quel est le meilleur moment pour entrer à l’école?

L’UDC et certains parents alémaniques ont joué à se faire peur en dénonçant un grand méchant loup étatiste et voleur d’enfants. La confiance exprimée par Zurich et St-Gall suffit-elle à fonder un abaissement de l’âge d’entrée à l’école? Gageons que la démographie des 4 ans posera aux écoles d’autres problèmes plus ardus que ceux partiellement réglés ce week-end.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9996
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9996 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.