Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Credit Suisse en marchand d’illusions

«Où la vie est-elle la moins chère» en Suisse est bien placé au hit-parade encombré des classements stupides

Genève à éviter à tout prix. Glaris recommandé. Appenzell, c’est l’idéal. Tels sont les conseils à suivre si l’on veut optimiser son revenu disponible, une fois déduits les prélèvements obligatoires et les coûts du logement et de l’énergie.

Le classement réalisé par Credit Suisse ne présente guère d’intérêt tant il pèche par abstraction. Les cantons peu attractifs financièrement sont aussi les plus urbanisés. C’est là que les emplois sont les plus nombreux, le marché du logement tendu et donc les prix élevés. Ce sont eux aussi qui offrent des prestations publiques en quantité et en qualité – formation, culture, santé, aide sociale – dont la comptabilité sommaire de l’étude de Credit Suisse ne tient pas compte.

Si tous les ménages désireux d’améliorer leur revenu disponible déménageaient à Glaris ou à Appenzell, les loyers prendraient l’ascenseur; et il faudrait se contenter de prestations plus modestes. Les nouveaux arrivants seraient condamnés à se déplacer pour trouver un emploi et donc payer en argent, en temps et en fatigue leur nouvel eldorado financier, qui du coup se révélerait être un mirage.

Ce classement sommaire n’a qu’une valeur de divertissement pour médias avides de titres accrocheurs. Credit Suisse n’a-t-il pas mieux à faire pour éclairer la réalité socio-économique du pays?

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9978
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9978 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • L’article du Crédit suisse a le mérite de nous montrer où sont les gouvernements les plus respectueux des deniers publics.

    Un gouvernement qui jette l’argent de ses contribuables, comme c’est la cas dans les cantons latins ne mérite que la réprobation. Avoir deux hôpitaux universitaires à 60 km de distance engloutissant 2 Mia d’impôts c’est du gaspillage.

    En outre, le canton de GE remet au goût du jour toutes ses lignes de tram à coût de Milliards alors que le canton les avait toutes enlever en 1965 sauf la ligne 12!

    Par contre,Bâle ville, Zûrich et Berne ont toutes gardé leurs lignes de tram, cherchez l’erreur.

  • Le classement du Crédit Suisse ne dit pas tout, c’est évident, mais il souligne malgré tout des clivages significatifs. Il est exclu de répartir les divers territoires de la Suisse dans des catégories qui diraient tout à l’aide d’une seule couleur. Seule une série de classements juxtaposés et s’appuyant sur des critères différents peuvent rendre compte de la complexité de nos territoires, une fois favorables à celui-ci ou celle-ci et une autre fois à celle-là ou à celui-là. Et bien entendu, chaque territoire comporte encore en son sein des catégories fort différentes, d’autant plus qu’il est peuplé. La carte aurait gagné à être représentée avec des aires proportionnelles à la population.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP