Mode lecture icon print Imprimer

Retours en ville et réindustrialisation de la Suisse

Les forces centrifuges de la périurbanisation et les gaspillages de la production transférée au loin trouvent leur correction

Par manque d’imagination, paresse de la pensée ou par résistance instinctive au changement, l’on croit facilement au caractère strictement linéaire des évolutions socio-économiques, alors qu’elles se caractérisent par de continuels allers et retours. Par des mouvements en zig-zag qui font tour à tour l’actualité et inspirent successivement les commentateurs immédiatistes. Par des alternances qui donnent tôt ou tard raison à ceux qui ont su mener une réflexion englobante et susciter des relais capables de l’imposer.

De fait, seules trois modifications structurelles affectent à long terme toutes les sociétés contemporaines: le vieillissement de la population, le processus de concentration urbaine et l’internationalisation des marchés. Ces tendances vraiment lourdes, irréversibles et universelles, s’accommodent fort bien de variations momentanées et locales. Ainsi la transition démographique en est actuellement à différents stades selon les régions du monde et leur degré de développement. Il en va de même pour le phénomène d’urbanisation encouragé, dans des proportions variant selon les lieux et leur histoire, par l’exode rural, l’industrialisation et la concentration des emplois et des services en ville. De même aussi pour la globalisation des activités industrielles et financières, qui se poursuit à des rythmes et à des niveaux différents d’un marché à l’autre.

Dans le cas de la Suisse, les exemples d’apparentes marches en arrière ne manquent pas. On observe en particulier trois processus désignés par un terme doté du préfixe re-, indiquant une réorientation du mouvement général d’urbanisation et de tertiarisation.

Retours en ville des habitants

Ainsi, après des décennies de développement accéléré en leur périphérie, les villes centre retrouvent de l’attrait. Depuis l’an 2000, la population de Zurich n’a cessé d’augmenter, progressant même l’an dernier à un rythme qu’elle n’avait plus connu après 1952. Lausanne voit également s’accroître le nombre de ses habitants, de quelques centaines par année depuis 1999, tout comme la ville de Genève. Pour ne rien dire de Winterthour, tombée de 93’000 en 1970 à 87’000 en 1996, qui a fait en douze ans une remontée spectaculaire et vient tout juste de passer la barre des 100’000 habitants.

Que les retours en ville soient souvent motivés par le désir d’expérimenter un urban lifestyle présentement en vogue et s’accompagnent d’une «gentrification» de certains quartiers n’y change rien. Les villes bénéficient bel et bien d’un regain de faveur, mettant – provisoirement? – un frein au mouvement centrifuge générateur d’étalement urbain et de mitage du territoire, jusque dans les communes rurales.

Recentrage des centres commerciaux

Tout occupés à se disputer les terrains constructibles situés à proximité des sorties d’autoroutes pour y implanter leurs centres commerciaux, les grands distributeurs s’aperçoivent, un peu tard, qu’ils ont davantage étalé leurs surfaces de vente qu’accru leurs chiffres d’affaires. Entre 2000 et 2007, les premières ont augmenté de 60% et ces derniers d’à peine plus d’un tiers. L’explosion du prix des carburants devrait inciter les consommateurs automobilistes à limiter leurs déplacements aux seules fins d’achats-loisirs. L’aménagement de shopping-centers en ville, bien desservis par les transports collectifs et dotés d’un parking relativement modeste, pourrait se révéler bientôt une alternative intéressante. Parions que l’expérience zurichoise de Sihlcity, dont les premiers résultats correspondent tout juste aux attentes, passera dans quelques années pour une réalisation pionnière, d’un genre inverse des mégacentres périphériques de Spreitenbach dans les années 70 ou de Glatt dans les années 80.

Réindustrialisation de la Suisse

Le phénomène décrit dans DP 1779 il y a quelque trois mois prend chaque jour de l’ampleur. On ne compte plus les chefs d’entreprises industrielles qui, études et comparaisons faites, renoncent à implanter une usine en Roumanie, en Ukraine, en Chine, en Inde ou au Brésil; ils se retrouvent finalement à Baden ou à Bienne, à Thoune ou à Rapperswil-Jona, pour y travailler aux barêmes et contraintes suisses. Car les bas salaires ne représentent qu’un avantage, d’ailleurs provisoire. Une calculation réaliste, prenant en compte tous les facteurs et coûts de production (sans parler des frais liés à l’utilisation des produits et à leur cycle de vie) incite à investir à domicile plutôt que sous d’autres cieux, moins cléments en matière de logistique, de loyauté en affaires, de barrières non commerciales.

Ainsi, on ne trouverait peut-être plus, en Suisse du moins, matière à produire un documentaire du genre de celui présenté en 2005 par Gilles Perret sous le titre «Ma mondialisation». Le film retrace le difficile mais réussi offshoring d’une entreprise de décolletage de la vallée de l’Arve, dans la Haute-Savoie, occupant un millier de personnes, dont 700 à l’étranger (Chine, République tchèque).

Un mouvement de retour, ou plutôt de non départ, vaut au «Site Suisse» (Standort Schweiz) une réindustrialisation inespérée, particulièrement bienvenue pour l’industrie de la construction, pour les villes et régions concernées et pour un certain rééquilibrage de l’emploi entre secteurs secondaire et tertiaire. Une redistribution de la main d’œuvre dont les syndicats pourraient profiter pour accroître leur audience.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9895
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9895 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.