Mode lecture icon print Imprimer

Le plat réchauffé de la TSR

La chute de Christoph Blocher: c’est bon pour l’audience, coco

icone auteur icone calendrier 2 mai 2008 icone PDF DP 

Thématiques

Sous prétexte de nourrir le débat de ce côté-ci de la Sarine, la Télévision suisse romande a donc décidé de diffuser dimanche 4 mai le documentaire de sa consoeur alémanique sur la non réélection de Christoph Blocher.

On sait que cette émission a suscité de violentes réactions dans l’électorat UDC et conduit ce parti, jusque-là bien silencieux, à lancer sa campagne de démolition de Mme Widmer-Schlumpf. On sait aussi que ce film ne mérite pas le qualificatif de documentaire, tant il vise à créer l’événement plutôt que de le documenter: mise en scène, découpage et commentaires, à quoi il faut ajouter quelques propos maladroits de certains acteurs du 12 décembre dernier, tout concourt à suggérer un véritable thriller soigneusement planifié. Alors qu’en réalité, la non réélection du ministre de la justice fut la conséquence d’un bricolage manigancé à la dernière minute.

La diffusion de ce film sur la chaîne romande n’éclairera donc en rien l’histoire du 12 décembre. Tout au plus permettra-t-elle à quelques esprits exaltés de justifier la rage qui les habite depuis l’éviction de leur héros. L’adjonction d’un débat avec des protagonistes qui ne feront que répéter leurs thèses n’ajoutera aucune plus-value à l’opération. La TSR ne nous offre qu’un plat réchauffé, bien dans la ligne de son émission Infrarouge qui privilégie le spectacle polémique au détriment du contenu informatif.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9827
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9827 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    bonsens says:

    sommes-nous gouvernés par des politiciens
    ou par des gamins capricieux. mettre un point
    final à ces bétises svpl

  • 2
    Cannelle says:

    En parfait accord avec votre commentaire, je me permets d’ajouter mon inquiétude quant aux méthodes de l’UDC parfaitement arbitraires et contraires à une démocratie bien comprise pour prendre leur revanche sur celle qui a été une meilleure politicienne qu’eux, puisque élue et aujourd’hui assise dans le fauteuil, tant convoité par M. Blocher, de ministre de la justice !!!

  • 3
    rolcar says:

    je n’ai pas le souvenir qu’il y ait eu autant de déballage pour la non-élection de Madame Metzler…

  • 4
    Rivage says:

    …qu’on avait la grande finesse de Romaine Jean pour ne pas laisser dévier le débat sur des problèmes de politique, trop compliqués pour nos petites têtes.
    Nous avons compris que, même si on ne dit pas de vilains mots, la moitié – de gauche – de notre parlement nous dirige par les mensonges et les complots.

  • Il est surprenant que sans arrêt des émissions et articles sont fait concernant M. Blocher, en montrant qu’une face d’un individu qui devrait être poursuivi pour crime contre l’humanité.
    En effet ce Monsieur à fait et continue de faire sa fortune en fabriquant et en vendant des mines anti personnelles, malgré plusieurs dérapages dans ces livraisons, jamais rien n’a paru. Ni même sa complicité avec le conseiller fédéral Hans-Rudolf Merz concernant leurs petites combines en Afrique du sud en période d’apartheid.
    Le plus grave est que ces Messieurs ont été élu au Conseil fédéral par une majorité de politicien qui eux connaissaient très bien le chemin de ces deux individus.
    Corruption ? Active ? Passive ? Et l’information dans tout cela ?
    Arrêtons de parler de liberté d’expression.

Les commentaires sont fermés.