Mode lecture icon print Imprimer

Les droits de l’homme de Pékin à Shanghai

La participation de la Suisse au trompe l’oeil de l’Expo universelle est contraire à l’éthique

icone auteur icone calendrier 5 avril 2008 icone PDF DP 

Thématiques

Alors que les Jeux olympiques, le Tibet, le régime totalitaire de la Chine tenaient la Une – aller ou ne pas aller à Pékin – le Conseil national a, lui aussi, délibéré sur les droits de l’homme. Mais pour le dire à la manière de Brel, il voulait voir Pékin et il a vu Shanghai. En 2010 s’y tiendra l’Exposition universelle. La Suisse y participera. Son pavillon coûtera 20 millions à la Confédération. Avant d’allouer le crédit, le conseiller national Jean-Claude Rennwald aurait aimé que la Suisse plaide auprès du gouvernement chinois la cause des droits de l’homme. Sans illusion, la majorité a estimé que nos petits millions n’allaient pas ébranler les certitudes du régime. Le crédit a été voté sans condition. Nous irons à Shanghai.

Présence suisse

L’Exposition universelle est une manifestation à succès: une institution comme les Championnats du monde. Elle s’est même dédoublée en alternant avec l’Exposition internationale. Depuis Bruxelles où en 1958 se présentaient 39 pays, la participation s’est élargie. On attend 200 Etats à Shanghai. En Suisse, la gestion de cette activité est assurée par une section du département des affaires étrangères «Présence suisse». C’est une de ses raisons d’être.

Les pavillons répondent à des exigences stéréotypées: être architecturalement audacieux, notamment par le recours à des matériaux originaux. Le pavillon suisse utilisera, écologiquement, des fibres de haricot de soja. Il faut ensuite répondre à l’image conventionnelle et touristique que le visiteur se fait du pays. Pour la Suisse, un écran Imax projettera des vues «cor des Alpes». Enfin il faut balancer les clichés par une présentation de secteurs de pointe. Salon pour les VIP et restaurant gastronomique sont des passages obligés.

On ne s’arrêterait guère à ces exercices convenus si le thème général de l’Exposition universelle de Shanghai n’était pas «Une ville meilleure pour une vie meilleure».

Trompe l’œil

Un des problèmes majeurs du XXIe siècle est celui de l’organisation des mégapoles. Il est particulièrement sensible en Chine en plein exode rural. La destruction de l’habitat traditionnel se fait au profit de HLM plus sinistres encore que les HLM que générait le régime soviétique. Le documentaire consacré à Herzog et de Meuron, concepteurs à Pékin du stade Bird’s Nest, qui est architecturalement une réussite, a pour intérêt de montrer aussi les efforts vains tentés par de Meuron pour créer avec des partenaires chinois une ville conçue comme un tout urbanistique avec des bâtiments utilisant les techniques chinoises de la brique.

Les banlieues des cités européennes ne permettent pas de donner à qui que ce soit des leçons de savoir-faire. Mais bâtir des pavillons éphémères destinés à donner une image tronquée et flatteuse des pays exposants au cœur d’une cité au développement bâclé, c’est une tromperie quand on les place sous le slogan: une ville meilleure pour une vie meilleure.

A Shanghai, on construit un décor à la Potemkine qui cache la réalité, et on le fait cautionner à l’échelle internationale. Ce détournement est une atteinte aux droits de l’homme, à laquelle la Suisse participe par sa présence. Le refus de s’y associer aurait eu tout son sens éthique.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9801
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9801 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.