Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

L’OPA de l’UDC sur les organisations économiques ou la seconde déroute du PRD

La politique de rupture oppositionnelle prônée par Blocher va-t-elle nuire à l’entrisme de l’UDC dans les associations patronales et aider les radicaux à se ressaisir?

Largement devancé en termes de suffrages par l’UDC, le parti radical (PRD) conserve  l’avantage du sérieux de ses élus, de sa forte présence dans les exécutifs et les administrations ainsi que de ses liens étroits avec les milieux économiques. Les grandes organisations faîtières sont en effet encore largement sous la coupe de l’ex-grand vieux parti. A la tête d’economiesuisse, ex-Vorort, on trouve l’ancien président du PRD, le schaffhousois Gerold Bührer. Aux commandes de SwissMEM (industrie des machines), Johann Schneider-Amman, conseiller national bernois. Et comme président et directeur de l’Union suisse des arts et métiers (USAM), puissant lobby de PME, Edi Engelberger (NW) et Pierre Triponez (BE). Mais l’UDC s’en prend à cette suprématie. Elle n’y va pas avec le dos de la cuillère et «exige» publiquement des changements de personnes à la tête de l’USAM. N’importe quelle association subissant de pareilles convoitises ne manquerait certainement pas de s’offusquer et de clamer son indépendance.

Mais, au-delà de l’appartenance partisane des dirigeants patronaux, force est de constater que l’UDC, ou du moins son discours, gagne de plus en plus d’entrepreneurs et, partant, d’organisations économiques. Ainsi, swissmechanic, organisation concurrente de SwissMEM, est dirigée par Peter Spühler (TG), chantre de l’aile «économique» du parti de Christoph Blocher. Un Christoph Blocher, qui, encore conseiller fédéral, ne s’était pas gêné d’exhorter l’assemblée des délégués de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) à «tenter le coup sans les syndicats», et donc à dénoncer la convention collective de travail (CCT) du secteur principal de la construction. La SSE est certes (encore) présidée par un parlementaire radical, Werner Messmer (TG), mais le récent refus de la médiation par la majorité de l’organisation témoigne de l’influence croissante de l’UDC dans ses rangs. Les manœuvres grossières des dirigeants de la SSE pour torpiller une des CCT les plus importantes du pays ne sont pas sans similitude avec le refus de principe de Swissmechanic de signer des conventions collectives. Une méthode appliquée du reste par M. Blocher lui-même lorsqu’il dirigeait EMS Chemie; n’étaient admis à la table des négociations que les syndicats «dociles».

L’UDC, inoculant ses idées et ses méthodes à défaut de placer ses pions, est donc en passe de s’installer aux commandes des milieux économiques. Ceux-ci semblent fort bien s’en accommoder, le parti ex-agrarien partageant la quasi-totalité de ses positions, en matière de fiscalité notamment. Reste à savoir si ces milieux iront jusqu’à apprécier l’huile versée sur le feu de la libre circulation des personnes par ce parti. Quant au PRD, déjà bien souvent à la remorque de l’UDC dans les parlements, perdre sa place prépondérante auprès des organisations patronales accélérerait sa chute vers l’insignifiance.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9748
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9748 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • 1
    Philippe Berney

    Merci Monsieur Schwaab.

    Vous avez mis le doigt sur la blessure. La volonté d’appliquer partout ou cela sera possible les solutions du libéralisme sauvage est la manière d’envisager le monde du travail de demain. Les entrepreneurs voient à terme leur personnel divisé en trois équipes travaillant 24 heures par jour et 7 jours sur 7.

    Les propositions des cliniciens dentistes et leur cabinet ouvert 7 jours sur 7, approvisionné de prothèses préfabriquées dans les pays à bas salaires, sont en réalité la pointe du coin qu’on enfile dans notre organisation du travail dans le but au final de la démanteler totalement.

    Il ne fera pas bon être au service de ces bourreaux inhumains dans quelques décennies. Le siècle des lumières, la révolution et la paix du travail auront fait place à la plus imbécile organisation de la société. Restera-t-il quelqu’un ayant le temps de consommer et surtout de payer, hormis les grands manitous ? L’homme sera au service de la production mais la production servira-t-elle l’homme? Rien n’est moins sûr.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP