Mode lecture icon print Imprimer

Radio -TV: fusion, séparation, nouvelle fusion, déraison

Décideurs et consultants qui jouent avec les organigrammes tendent à oublier que le monde existait avant eux

icone auteur icone calendrier 29 janvier 2008 icone PDF DP 

Thématiques

Dans les années septante, la réforme Hayek fusionne les directions de la radio et la télévision dans chacune des trois régions linguistiques. La nouvelle structure se maintient un peu plus d’une décennie, puis c’est le retour à l’autonomie. Dans un surprenant va-et-vient, la SSR demande aujourd’hui au bureau McKinsey d’étudier les vertus de la fusion des deux médias en Suisse alémanique. On ose espérer que les consultants extérieurs, par delà de leurs modèles théoriques, prendront en compte les expériences d’un passé somme toute récent.

Souvenons-nous. La réforme Hayek crée dans chaque région une direction géographiquement séparée des deux médias. Pour la Suisse romande, la nouvelle structure s’installe au centre de Lausanne. Le service juridique et celui du personnel sont centralisés. Les lieux de production de la radio et de la télévision conservent  leur direction opérationnelle pour la technique et les programmes. Ces derniers poursuivent donc leur vie autonome, sous le regard d’un coordinateur. Les synergies s’avèrent aléatoires. Car les deux médias ont un rythme, un langage et des outils techniques différents. Ils font face à des conditions de concurrence nationale ou internationale qui nécessitent des stratégies différenciées. Dans la pratique, la tentative de rationaliser le travail à l’échelle régionale par des correspondants cantonaux communs montre ses limites. Difficile de contenter à la fois une radio toujours plus à la recherche de l’information immédiate et une télévision pour laquelle une info n’existe pas sans image. La réforme Hayek passe donc à la trappe. Les directeurs régionaux partent à la retraite, la gestion du personnel retourne là où travaillent les collaborateurs. De la fusion ne reste qu’un service juridique commun.

En Suisse romande, la séparation n’a pas signifié la brouille. Genève et Lausanne continuent de se parler. Et même de collaborer. Le nouveau multimédia Internet estompe la différence entre radio et télévision. Une gestion commune est dans la logique des choses. Elle est réalisée. Des opérations centralisées, à l’exemple de la récente soirée des élections fédérales, sont au bénéfice des deux médias. Alors pourquoi changer la donne? Pas question, bien sûr de retourner au défunt modèle Hayek. On pourrait certes imaginer une véritable fusion des deux médias. Mais une localisation sur un site unique entraînerait de coûteux investissements et de sérieuses complications politiques, le tout pour un bénéfice économique qui reste à démontrer. Une unification dans la responsabilité des programmes supprimerait une diversité de sensibilités pourtant importante en raison de l’influence qu’exercent radio et TV de la SSR sur la formation de l’opinion. L’activisme n’est pas synonyme de bonne gestion. Oublions la fusion.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9746
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9746 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.