Mode lecture icon print Imprimer

Journalisme: la qualité contre la futilité

Un livre de Roger de Diesbach

icone auteur icone calendrier 25 novembre 2007 icone PDF DP 

Thématiques

La qualité d’un journal paie sur le long terme. Dans un livre qui fait le  bilan d’une carrière, Roger de Diesbach appelle ses confrères journalistes à résister aux éditeurs qui misent sur la facilité et la futilité pour faire vendre.

Les journalistes se sentent  menacés. Les conditions matérielles et intellectuelles de leur travail se dégradent (DP 1750). Pour tenter de  cerner la nature du malaise de la profession, le syndicat impressum tenait le 20 novembre une journée de débat sur la crédibilité de la presse. Coïncidence sans doute voulue, les éditions Slatkine sortaient le même jour Presse futile, presse inutile un livre signé par Roger de Diesbach. L’ancien rédacteur en chef de La Liberté, un bloc d’honnêteté et de pugnacité, y dresse un diagnostic sans complaisance du changement de mentalité des grands patrons de presse de Suisse romande. Les éditeurs ont tendance  à oublier le rôle essentiel de contre-pouvoir de la presse. Ils  croient fouetter leurs tirages en transformant leurs journaux en feuilles de caniveau. Ils demandent à leurs rédactions des articles de complaisance pour attirer la publicité. De Diesbach rejoint l’analyse des 600 signataires d’une pétition contre l’info-marchandise. Ces journalistes tiennent un blog www.infoendanger.net dénonçant, mois par mois, les dérives marchandes auxquelles acceptent – ou sont contraints – de succomber les confrères de plusieurs rédactions.

Pour de Diesbach, il existe une alternative à l’info-gadget et complaisante. C’est la qualité. Elle impose le contrôle des informations, la  recherche de celles que l’on cache, l’explication du dessous des cartes. Presse futile, presse inutile a l’ambition de montrer que le défi est possible si les journalistes ont le courage d’entrer s’il le faut en conflit avec leur  hiérarchie. En 470 pages, le livre nous rappelle 35 ans d’événements petits et grands relatés par un journaliste d’investigation allant  de l’affaire des fiches à celle des fonds juifs. N’oublions pas, bien sûr, l’exemple d’école. Une patiente enquête a apporté la preuve que les Pilatus ne sont pas d’inoffensifs avions civils mais portent des bombes et  doivent être interdits d’exportation dans les pays en guerre. De Diesbach est convaincu qu’un journalisme de rigueur, qui ne se contente pas de digérer les communiqués reçus, assure la crédibilité et la viabilité à long terme d‘un journal. Cette ligne appliquée au Journal de Genève, dont il dirigeait alors la rubrique suisse, a permis d’attirer de nouveaux lecteurs. Le titre aurait pu atteindre la rentabilité si le conseil d’administration n’avait pas décidé de jeter l’éponge. En appliquant la même stratégie rédactionnelle, La Liberté, toujours bien vivante, est parvenue à augmenter son tirage.

La recette de la qualité est-elle valable pour tous les journaux? Certainement pour Le Temps qui se veut le titre de référence et se doit d’être rigoureux. C’est moins évident pour la presse populaire. Roger de Diesbach s’interdit d’ignorer ce qui contredit ses convictions. Il rappelle donc dans son livre que, en 1997, les crottes de chien ont fait un tabac, un record d’interventions des téléspectateurs dans l’émission interactive Table ouverte. Les crottes ont fait bien mieux que la question des réfugiés ou le drame de Tchernobyl. Pas étonnant, dès lors, que le média grand public, qui vit de la vente au numéro, se mette parfois au niveau du caniveau. Mais, pour ne pas manquer de rigueur, relevons aussi que Le Matin orange consulté ce samedi matin 24 novembre publie une enquête exclusive de qualité et d’intéressants à côtés de la vie politique helvétique. Relevons également que le rédacteur en chef du même quotidien, Peter Rothenbühler, est trop régulièrement condamné par le Conseil suisse de la presse pour manquement à l’éthique de la profession. Il ignore souverainement jugement de ses pairs pour ne croire qu’à celui du tirage.

La  presse cantonale, intermédiaire entre le titre grand public et le titre prestige, peut  trouver son équilibre  en pratiquant un journalisme de rigueur. La Liberté en apporte la preuve. Majoritaires dans chaque canton, ces titres jouent sur la densité de leur information régionale et bénéficient de la constance de leurs lecteurs qui sont essentiellement des abonnés. Tous les journaux de cette catégorie sont  d’un honnête niveau. Mais ils ne sont pas à l’abri d’un brouillage occasionnel des hiérarchies. On se souvient encore, de l’interminable saga du pauvre chat blessé par un méchant, il y a quelques mois dans 24 Heures. Tout récemment le geste criminel d’une mère dépressive s’est étalé sur quatre colonnes à la une. Ce malheureux  drame n’a rien d’un fait de société révélateur ni du fait divers à rebondissement mystérieux. Il arrive parfois que des journalistes confondent leur fonction d’information avec celle de vendeur de papier.
__________

Roger de Diesbach, Presse futile, presse inutile. Plaidoyer pour le journalisme, Slatkine, Genève, 2007

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9695
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9695 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.