Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

A quand le réveil des partis face à l’arrogance de l’UDC?

Radicaux, PDC et PS doivent tirer la conséquence de l’échec de l’entretien de Watteville

Les autres partis gouvernementaux ne semblent pas encore s’être remis de la victoire électorale de l’UDC. Depuis le 21 octobre dernier, leur silence est assourdissant. Alors que les conservateurs-nationalistes labourent sans relâche le terrain. Début novembre déjà, le groupe parlementaire a tenu conférence de presse pour marteler ses slogans habituels – baisse des impôts et réduction des dépenses, non à l’Union européenne, rétablissement de la sécurité – et affirmer sa prééminence de vainqueur: c’est à l’UDC qu’il appartient de « remettre de l’ordre », après « une décennie de la gauche et de ses alliés » qui n’a apporté à la Suisse qu’endettement, impôts et taxes, insécurité et déferlement d’immigrants. Les « alliés » devraient apprécier. Le président de l’UDC a confirmé à l’issue de l’entretien de Watteville réunissant une délégation du Conseil fédéral et les directions des partis gouvernementaux, en déniant aux « petits partis » la capacité de fixer les lignes directrices de la législature, un rôle qui revient au « vainqueur ».

Les « petits partis », et en particulier les radicaux, mettront-ils encore longtemps à comprendre qu’il n’y a pas de concordance possible avec une formation qui fait preuve d’une telle arrogance et d’un pareil mépris pour ses partenaires? Qu’un programme, même minimum, relève de l’impossible avec une formation politique qui se complaît dans les slogans et ne montre aucun intérêt à résoudre concrètement les problèmes?

Ce programme, c’est sans l’UDC que les partis gouvernementaux doivent l’élaborer, chacun lâchant du lest pour trouver des solutions aux dossiers les plus urgents – financement des assurances sociales, réforme de l’assurance-maladie, développement des rapports avec l’Europe, politique énergétique et climatique, formation notamment. C’est en menant à bien de tels projets que ces partis, majoritaires au parlement faut-il le rappeler, pourront affaiblir une UDC se nourrissant exclusivement du mécontentement populaire face à l’incapacité à répondre à ces problèmes. En commençant par élire un Conseil fédéral libéré de corps étrangers à la concordance.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9690
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9690 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • A vous lire, on a le désagréable sentiment que le parti socialiste fuit ses responsabilités en appelant de ses voeux un illusoire front commun contre l’UDC qui ne trouve aucun ancrage dans la réalité.

    Dans le registre économique, une large majorité des radicaux est en parfaite harmonie avec le discours blochérien. Du point de vue des assurances sociales, Pascal Couchepin n’a pas besoin d’être inspiré par ses collègues agrariens. La xénophobie qui a dicté l’agenda de la dernière campagne n’est remise en cause à droite que par quelques esprits éclairés bien isolés. Sans parler de l’intégration européenne au point mort.

    Le PS est seul au Conseil fédéral et le maintien de ses représentants dans sa composition actuelle rend son discours illisible. Il y a des tournants historiques qui demandent du courage politique et celui-ci parait malheureusement faire défaut.

    Bien à vous.

  • Tout à fait d’accord. Et quand on entend un M. Leuenberger déclarer à la télé « qu’on travaille très bien avec C. B. au Conseil fédéral », on se rend compte que la solution n’est pas pour demain. M. L. sera brillamment réélu au Conseil fédéral par la droite. Quelle belle carrière!

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP