Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Le vote anticipé lamine les campagnes électorales

Moins toutefois pour des élections que pour une votation

Par un étrange tic de langage, à moins que cela soit simplement provoqué par une méconnaissance des faits, les journalistes de «notre télévision» ne cessent de nous dire: «Vous allez voter le 21 octobre». dans de nombreux cantons comme Vaud et Genève c’est tout simplement faux. L’habitude  du vote par correspondance est prise et moins de 5% des électeurs votent effectivement le jour des élections. A dix jours des élections, une très grande majorité des électeurs de ces cantons ont déjà voté et les jeux sont faits. Les derniers débats électoraux ne pèsent plus que marginalement.

Le piège de ce vote par correspondance qui peut se dérouler jusqu’à un mois à l’avance est d’empêcher l’électeur qui vote très tôt de moduler son choix en fonctions des événements ultérieurs. Les émeutes de Berne auraient-elles modifié le vote des très nombreuses personnes qui avaient déjà déposé leur bulletin dans l’urne? Impossible de l’affirmer.

Le système suisse du vote par correspondance est unique au monde et pose bien sûr de redoutables problèmes aux médias. On se souvient que lors du vote de l’initiative sur la caisse unique, la campagne a cessé deux semaines avant le vote. Les jeux étaient faits, il ne servait plus à rien d’insister. Il en va bien sûr différemment d’une élection. Les voix grappillés le dernier jour peuvent faire la différence en cas de scrutin serré.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9652
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9652 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • Le vote anticipé me permet de faire mes propres recherches et de peser le pour et le contre en toute tranquillité d’esprit. Quand il m’arrive de revoir/ré-écouter certains débats pour comparer les allégations avec les réalités qui s’en sont ensuivies, ceci me conforte dans ma position. Vive le vote anticipé !

  • Est-ce que les événements les plus récents, ayant la faveur des médias, devraient modifier notre choix de vote lors des élections? Les élections visent à porter des hommes et des femmes aux responsabilités législatives et exécutives pour une période de plusieurs années… Faut-il vraiment que ce choix se fasse sur l’émotion suscitée par la médiatisation d’un événement d’actualité juste avant la date du vote? C’est une logique bien de notre temps, qui devient de plus en plus réfractaire à ce qui s’inscrit dans la durée et qui ne se reconnaît que dans l’immédiateté, le pulsionnel, l’instantané, le sans lendemain… C’est le règne du consommable jetable… Et cette logique, si on y pense, finit par nier le principe même d’une élection démocratique…

  • Complètement d’accord avec les lecteurs qui m’ont précédée: voter en avance me permet de me faire une idée à froid – et pas sous le coup d’une émotion qui, même légitime, n’est qu’émotion et pas souvent intelligence – et sans devoir subir l’intox des slogans toujours trop courts, creux ou juste électoralistes. Sans parler des promesses… nous prend-on vraiment pour des idiots?

    De toute façon, pour dire vrai, franchement, les jeux ne sont-ils pas de toute façon faits dans leur grande majorité? Quelqu’un qui a toujours voté à gauche, peut-être qu’avec l’âge il se dirigera vers le centre. De là à ce qu’il bascule vers l’extrême droite… rare, non?

  • Je suis d’accord sur le fait que les dernières semaines de campagne électorale probablement ne font changer d’avis à presque personne. Je pense la même chose des campagnes d’affichage; à la limites les tronches endimanchées affichées en méga-format font passer l’envie de les élire: rares sont les personnes qui ne perdent pas à être exposées sur des photos grandes comme le David de Michel-Ange.

    Je ne suis pas d’accord avec Aubergine quand elle dit qu’une personne ayant toujours voté à gauche ne puisse pas commencer à voter l’extrême droite. Il me paraît qu’il y a assez d’exemples contraires. Le premier parti fasciste d’Europe a été fondé par un ex membre militant du parti socialiste, né dans une famille socialiste et portant un prénom socialiste; il me semble qu’en France assez de gens qui votaient à gauche à un certain moment ont voté Le Pen; même chose au Tessin par rapport à Lega dei ticinesi.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP