Mode lecture icon print Imprimer

Le Monopoly nouveau est cantonal

Uri et Glaris se vendent au prix fort dans le nouveau jeu capitaliste où l’on mise désormais sur les territoires cantonaux plutôt que sur les lieux de ville

icone auteur icone calendrier 10 octobre 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Bouleversement des valeurs. Le nouveau Monopoly suisse met le canton d’Uri à la 22e et meilleure case géographique, celle qu’occupait traditionnellement le très riche Paradeplatz de Zurich. Elle jouxte l’autre case la plus chère, où se retrouve désormais un autre canton de Suisse centrale, Glaris, au lieu de la place Saint-François de Lausanne, qui a effectivement perdu de son prestige d’antan.

En début de parcours, les plus modestes et avantageuses cases du fameux jeu immobilier, lancé en 1934 comme une parodie anticapitaliste,  sont désormais occupées par les cantons les moins cotés, Soleure et Schaffhouse, qui remplacent de modestes espaces publics des villes de Coire et, justement, de Schaffhouse.

Quant aux cantons romands urbains, ils se situent dans les profondeurs du classement: Genève se retrouve 14e sur 22, Vaud 16e, Neuchâtel 20e. Seuls le Valais (6e) et le Jura (8e) tirent leur épingle du jeu – c’est le cas de le dire – à l’instar de plusieurs cantons montagnards ou périphériques.

Comment en est-on arrivé à ce curieux classement, de toute évidence établi selon des critères inconnus des statisticiens? Tout simplement par un de ces « sondages popu » à la mode, organisé sous la forme, dévoyée et manipulable à l’infini, du vote par Internet et par SMS. Un clic de souris, un appui sur send, et voilà une volonté valablement exprimée.

Or donc, en mars dernier, la filiale suisse de la société américaine Hasbro, productrice du Monopoly, a lancé « la lutte des cantons » pour les 22 places disponibles sur le carton de jeu – le Tessin italophone étant d’emblée hors concours. Une centaine de milliers de suffrages sont rentrés, au terme d’une campagne passablement agitée en Suisse alémanique où les médias régionaux, radios locales en tête, ont battu le rappel des « citoyens ». En Suisse centrale, en Argovie (3e) et dans les deux Bâle (4e), on a ouvertement exploité le réflexe anti-Zurich (10e) et autres richards environnants (Zoug classé 12e, Nidwald 15e ou Schwytz 19e).

Tel est le nouvel ordre ludique national proposé désormais aux amateurs de Monopoly et d’affaires non plus immobilières mais territoriales: les cantons alpins avant les urbains, la Suisse centrale plus chère que l’orientale et la romande, le Tessin aux confédérés absents.

Perspective analogue outre-Jura. Les Français votent jusqu’au mercredi 10 octobre pour désigner les villes qui, pour l’édition spéciale à paraître à l’occasion des élections municipales du printemps prochain, remplaceront les noms des rues, places et gares de Paris. Des indiscrétions (ciblées?) annoncent l’excellente position conquise par la cité de Montcuq, 1’150 habitants, chef-lieu de canton dans le Lot, rendue célèbre dans Le Petit Rapporteur, émission télévisée de Jacques Martin, récemment décédé… De quoi faire sursauter les défenseurs du top eight des villes françaises, de Dunkerque ou Perpignan à Metz ou Lens.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9650
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9650 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • Je lis que le Tessin n’a pas été inclus dans le Monopoly suisse. En tant que tessinois je me demande des fois si le Tessin fait vraiment partie de la Suisse. La réponse que je trouve n’est pas complètement positive. Mon discours vaut pour toute la Suisse italienne, pas seulement pour le Tessin. Politiquement les suisses italiens sont suisses mais ils n’ont pas les mêmes droits que les alémaniques et les romands. Par exemple ils n’ont pas toujours le droit de pouvoir lire les étiquettes des produits de consommations en leur langue et s’ils ne savent ni l’allemand ni le français tant pis pour eux; indépendamment de leurs compétences professionnelles, souvent ils ne rentrent pas dans le profil de candidat à des emplois fédéraux car leur langue maternelle n’est ni l’allemand ni le français ; quand dans des réunions de travail à niveau national on dit que tout le monde peut s’exprimer dans sa langue maternelle ce droit n’inclus jamais les suisses italiens. Le nouveau Monopoly confirme cet état de choses. J’espère que les magasins tessinois vendent le Monopoly italien à la place du suisse mais je crains que les directions transalpines des chaînes de distributions vont avoir l’indécence d’imposer la version suisse même au Tessin.

  • 2
    S. Straccia says:

    Je voudrais bien savoir si les communications médiatiques autour de ce vote ont-elle été diffusées en italien???
    J’imagine que non, ceci expliquerait cela!
    Les autres cantons ne sont pas vraiment fautifs, chacun ayant sûrement voté pour son propre canton, les tessinois faute d’avoir été informés n’ont tout simplement pas pu le faire.
    Ce qui me parait vraiment scandaleux est le fait que la maison productrice du jeu aie « oublié » de nous solliciter au début et par la suite que le reste du pays trouve normal que le Tessin se fasse exclure!

Les commentaires sont fermés.