Mode lecture icon print Imprimer

Elections nationales: démographie et participation roulent pour l’UDC

Socialistes et blochériens ont fait d’audacieux paris électoraux. Les premiers ont déjà perdu

icone auteur icone calendrier 8 octobre 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Il y a près d’une année, les présidents des deux plus grands partis de Suisse annonçaient leurs objectifs pour les élections nationales du 21 octobre 2007. Ils n’en parlent plus guère – pour des raisons différentes.

Hans-Jürg Fehr postulait sereinement que le parti socialiste redeviendrait le plus forte formation politique du pays, position conquise en 1995 aux dépens des radicaux et perdue en 2003 au profit de l’UDC. Mission ambitieuse, rendue impossible par une campagne dont l’analyse sera cruelle. Car on sait depuis des mois que le score du PS ne rattrapera pas celui de l’Union. Pire, il faut désormais craindre que l’écart ne se creuse encore.

De son côté, Ueli Maurer donnait non sans audace à son Union démocratique du centre un objectif clair et motivant: obtenir 100’000 électeurs de plus qu’en 2003. Objectif quantifié certes mais invérifiable dans les statistiques officielles! Les chiffres publiés donnent en effet le nombre d’électeurs inscrits et de bulletins rentrés ainsi que le pourcentage de suffrages obtenus par les différents partis par rapport à l’ensemble des suffrages valables exprimés. Tout croisement entre le taux de participation et le vote en faveur des différents partis à l’échelon suisse est donc hasardeux, voire impossible.

Ceci dit, on peut affirmer que deux accroissements, l’un certain, l’autre vraisemblable, vont directement favoriser la réalisation au moins partielle du fameux objectif de l’UDC. Il y a tout d’abord l’augmentation du nombre d’électeurs inscrits, qui seront cette année d’environ 4,9 millions (soit 140’000 de plus qu’en 2003), et ensuite celle du taux de participation, dont tous les augures prévoient le dépassement des 45.2% enregistrés en 2003. Une hausse de 3,5 points pour-cent pourrait valoir quelque 50’000 électeurs supplémentaires à l’UDC, toutes forces partisanes par ailleurs égales à 2003.

Cette dernière hypothèse reste bien entendu à vérifier – c’est l’enjeu de toute élection. Les plus récents sondages, qui ne prennent bien sûr pas en compte le formidable coup de pouce donné à l’UDC samedi dernier dans la Ville fédérale par des Chaoten imbéciles, laissent attendre sans surprise une quasi stabilité du parti de Christoph Blocher, un tassement du PS et une forte progression des Verts. Quant au duel centredroiticide entre les radicaux et les démocrates-chrétiens, il sera tranché – au mieux – dans les cantons.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9646
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9646 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • Concernant les pronostics, voire les prophéties sur les résultats électoraux au soir du 21 oct., je ne suis pas compétent.

    100% d’accord sur le dernier §: comment peut-on faire preuve de tant de stupidité et d’aveuglement politiques?… L’UDC voudrait-elle infiltrer une certaine « extrême gauche » d’éléments provocateurs qu’elle ne s’y prendrait pas mieux!

  • 2
    Dr. Goulu says:

    Le lien entre l’évolution démographique et le positionnement des partis est un sujet d’étude passionnant. Je manque hélas de données pour le prouver, mais je suis persuadé que le succès de l’UDC est lié à son positionnement « conservateur », ce qui lui permet de rallier la population vieillissante de notre pays, soucieuse des valeurs traditionnelles.

    Ce point de vue est illustré et développé sur mon blog

Les commentaires sont fermés.