Mode lecture icon print Imprimer

Les singeries de l’UDC

Un pas de plus dans la dégradation de la démocratie

icone auteur icone calendrier 21 août 2007 icone PDF DP 

Thématiques

L’UDC persiste et signe. Pour ce parti, la politique se réduit à un divertissement populaire, qui plus est de piètre qualité. A Bâle ce samedi, il a offert un spectacle carnavalesque, y compris ce «contrat» signé par ses candidats au parlement fédéral qui singe le Pacte fédéral et constitue le nouvel épisode de sa campagne publicitaire, après la sinistre mise en scène des moutons.

A quoi donc s’engagent les futurs élus UDC? A refuser l’adhésion de la Suisse à l’Union européenne, à expulser les étrangers et à réduire les impôts. Les citoyennes et les citoyens qui s’inquiètent de la qualité de la formation des jeunes, des conditions de travail, de l’anarchie en matière d’aménagement du territoire ou encore de l’avenir de la politique sociale et de son financement problématique apprécieront.

Pour les grimaces et les contorsions, l’UDC devrait changer de mascotte: non pas un bouc, mais un singe.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9607
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9607 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

  • 1
    lelivredejob says:

    Certes, l’UDC tire sur toutes les ficelles. Mais comment faire pièce aux arguments de ce parti? Telle est la question. Avec Le Pen, une des tactiques consistait à engager l’ennemi sur les terrains que le FN ne maîtrisait pas: économie, fiscalité, etc. Quand l’UDC propose de bouter hors de Suisse les criminels étrangers, il faudrait lui demander le détail de son plan, sa compatibilité avec le droit, le coût des mesures, etc. Car l’UDC se rit bien des remarques sur sa moralité! Hélas…

    Lelivredezog@blogspot.com

  • 2
    Silvia Ricci Lempen says:

    Mais que peuvent faire concrètement les citoyennes et les citoyens lambda qui sont révoltés par l’attitude de l’UDC en général et de Blocher en particulier? J’irais volontiers manifester dans la rue pour défendre les valeurs que l’UDC foule aux pieds et pour réclamer l’éviction de Blocher du CF, mais qui organisera une telle manifestation?

  • Je pense qu’il se passe des choses, en fait, et que les citoyens, du moins une partie d’entre eux, sont en train de réagir :

    – Les affiches de l’UDC sont régulièrement « relookées »
    – Des parodies apparaissent venant des rangs PS (le bouc expulsé) ou des verts qui expulsent de la même manières les 4×4. Mais le mensuel Bilan s’y met…
    – Des politiciens de droite réagissent, timidement, mais sensiblement plus qu’il y a 4 ans
    – etc.

    Bien sûr, on aurait parfois envie de choses plus spectaculaires, comme des manifestations, pour la gloire.
    D’un autre côté, cet ensemble de micro-réactions a apparemment tendance à pousser l’UDC dans ses retranchements et à l’inciter à commettre des erreurs.

    Il y a déjà la magnifique « plantée » de la vidéo des jeunes. L’image de ce parti, qui se dit parfois « au-dessus des partis » est fortement écornée. Peut-être que l’UDC a fait maintenant quelques pas de trop… ?

    Je garde espoir, en particulier en écoutant mes apprentis (16 à 21 ans) : ils sont très majoritairement révoltés par cette campagne !!!

Les commentaires sont fermés.