Mode lecture icon print Imprimer

L’hôpital cantonal de Fribourg: moins mauvais qu’on voudrait le faire croire

Un audit fait justice des accusations du Beobachter, mais à quel prix?

icone auteur icone calendrier 9 juillet 2007 icone PDF DP 

Thématiques

La campagne de démolition en règle de l’hôpital cantonal, orchestrée par une certaine presse de boulevard zurichoise, en représailles à la démission du médecin-chef de chirurgie, se termine par un énorme flop. L’audit, mené par des experts extérieurs au canton, conclut non seulement à l’absence totale de fondement des accusations portées contre les services de chirurgie, de neurochirurgie et le bloc opératoire, mais laisse aussi entrevoir, sans avoir spécialement insisté sur ce point – le mandat ne portant pas sur ce volet – que ces affirmations fallacieuses ont été lancées au mépris même des règles de déontologie journalistique.

Il est déplorable, en l’état, que la mégalomanie de médecins qui, n’ayant pu assouvir leur soif de pratiquer une médecine de haute technique de pointe, mais déshumanisée et agressive dans des hôpitaux universitaires, se soient rabattus sur Fribourg dont l’hôpital cantonal n’a en tout cas ni la vocation ni les moyens de rivaliser avec ces derniers.

Etant membre du conseil d’administration de l’hôpital cantonal à cette période, je suis soulagée que les conclusions de l’audit relèvent que le conseil n’a pas failli à son rôle et a tout fait pour ramener la sérénité entre les protagonistes et pour remettre à sa juste place les missions de l’hôpital. Mais il reste que les frustrations ressenties par un spécialiste qui aurait pu faire carrière dans un établissement mieux à même de répondre à sa formation, mais qui a finalement échoué à Fribourg ont causé beaucoup de tort à notre canton.

En matière d’image d’abord où les articles en question, abondamment relatés dans la presse, ont sapé la confiance des citoyens dans l’hôpital et ses gestionnaires. En matière financière, aussi, puisque toute cette opération qui a débuté par le financement d’une médiation d’abord et d’un audit par la suite, a coûté au contribuable fribourgeois des espèces sonnantes et trébuchantes pour rien en fin de compte.

Certes, l’audit permet de rassurer, mais on peut se poser légitimement la question de savoir si le canton ne devrait pas se retourner contre les principaux responsables de tout ce gâchis, et en particulier contre le Beobachter qui, de par son action, étayée sur aucune preuve tangible, au point où l’on ne peut même pas parler de légèreté, mais bien d’intention de nuire, a mené une véritable campagne de dénigrement, histoire de donner une bonne leçon à ces bobets de «Welsches» fribourgeois. Le rapport d’audit, à la page 6, chiffre 4, insiste sur l’absence de professionnalisme journalistique.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9581
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9581 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.