Mode lecture icon print Imprimer

Trams alémaniques: à l’Ouest, toute!

Zurich et Berne développent encore leur réseau de transports publics

icone auteur icone calendrier 18 juin 2007 icone PDF DP 

Thématiques

La Confédération a promis de contribuer à certains investissements dans le trafic d’agglomération, pour autant que le premier coup de pioche soit donné avant la fin 2008. Du coup, les projets d’infrastructures, par définition à long terme, se multiplient à un rythme inhabituel. Et les citoyens des villes et des cantons votent les crédits « locaux ». Ce dimanche à Zurich et à Berne, deux lignes de tram sont parties à la conquête de l’ouest.

En ville de Zurich, les citoyens ont dit à sept contre trois oui aux trois kilomètres d’une nouvelle ligne destinée à desservir ZüriWest, la friche industrielle convertie en quartier hyperbranché, et le futur stade du Hardturm. Et cela malgré une opposition hétéroclite composée des verts ultra et des riverains, qui craignent l’augmentation du trafic automobile et l’aménagement d’une autoroute urbaine parallèle à la voie de tram, ainsi que de l’UDC, pour raisons financières.

Les citoyens de la ville ont accepté un crédit de 59 millions de francs qui se réduira à 30 millions si la Confédération participe pour moitié au coût total de 150 millions. Elle le fera pour autant que les citoyens zurichois approuvent la contribution cantonale de 90 millions en novembre prochain, ce qui ne devrait pas faire problème.

A Berne en revanche, il aura fallu s’y prendre à deux fois pour que la contribution cantonale soit votée. D’abord rejetée en mai 2004, elle vient d’être approuvée, pour un projet redimensionné à 33,4 millions, soit une diminution d’une vingtaine de millions. La nouvelle ligne de tram Bern West s’étendra sur 6,8 km, dont deux en site propre, remplacera des bus surchargés en direction de Bümplitz et desservira plusieurs quartiers en pleine expansion. Là aussi, la perspective d’une contribution fédérale incite au développement des transports collectifs: pour un nouveau tram à 151,7 millions, la Confédération versera 52.75 millions à titre de contribution aux frais d’infrastructure, tandis que la Ville et le Canton payeront respectivement 26 et 33,37 millions.

En Suisse aussi, le tram a la cote: il ne l’a jamais perdue dans les villes alémaniques et la retrouve à Genève, comme en France d’ailleurs. A Lausanne, on a choisi l’option métro, certes plus coûteuse mais mieux adaptée à une topographie difficile.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9553
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9553 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.