Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963
Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant, différent, réformiste depuis 1963

Les gens indispensables

Brélaz, Français, Cramer candidats aux élections fédérales: l’appétit vient en mangeant

Les élections fédérales de cet automne remettent à l’ordre du jour la question des doubles mandats. Plusieurs candidats sont membres d’exécutifs communaux et cantonaux et déclarent vouloir, en cas d’élection, siéger dans les deux instances. le conseiller d’Etat vert Robert Cramer s’est annoncé à Genève; Daniel Brélaz (vert) et Olivier Français (radical) dans le canton de Vaud. Le syndic et le municipal lausannois, dont le mandat est considéré et rémunéré comme un plein temps, siègent d’ailleurs déjà au Grand Conseil, tout comme deux autres de leurs collègues.

Les arguments des candidats sont connus et peuvent se résumer en une phrase: « si nous sommes candidats, c’est que nous sommes indispensables ».

Bien sûr, les partis ont besoin de personnalités fortes et compétentes, et les locomotives sont utiles pour tirer des listes. Il est juste aussi que les membres d’exécutifs communaux et cantonaux connaissent à fond quelques dossiers qu’ils auront à traiter à Berne. Mais ces arguments ne valent pas grand chose face à ceux qui s’opposent à la pratique des doubles mandats.

La question de la connaissance des dossiers doit être relativisée: sur le nombre d’objets inscrits à l’ordre du jour des sessions, que représentent les deux ou trois sujets concernés? Et encore faut-il être dans la bonne commission pour être vraiment efficace, ce qui est loin d’être assuré. Rien ne permet d’ailleurs d’affirmer qu’un syndic défendra mieux un dossier à Berne qu’un autre élu: surmené, il ne pourra assurer qu’une présence partielle sous la Coupole et risque de manquer de recul pour se faire une opinion. L’exemple de Daniel Brélaz, qui a dû se rétracter sur les propos qu’il a tenus concernant la 3e voie CFF entre Lausanne et Genève, est là pour en témoigner. Un parlementaire moins connu mais disposant de plus de temps, et plus à même de garder une distance critique, ne sera pas forcément moins efficace.

L’argument « qui mieux qu’un conseiller d’Etat pourra défendre le canton à Berne? » n’est d’ailleurs pas pertinent. On n’attend pas des membres des Chambres fédérales qu’ils défendent leur région – il est vrai cependant que ceux qui se limitent à cet aspect sont nombreux. Les décisions du parlement doivent aller dans le sens des intérêts du pays, même s’ils sont en contradiction avec ceux de quelques cantons (voire du sien propre). Et dans pareille situation, comment le syndic ou le conseiller d’Etat gérera-t-il le conflit d’intérêts auquel il est soumis?

Si certains sont indispensables, n’est-ce pas qu’ils ont fait de l’ombre à la relève? Justement en occupant trop longtemps toutes les places.

Que ces cumulards pensent plutôt à leur avenir: ne seront-ils pas contents de pouvoir être candidats au Conseil national lorsqu’ils auront terminé leur carrière cantonale? Ils auront alors à la fois l’expérience et le temps nécessaires.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Indépendant et différent depuis 1963
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Newsletter gratuite chaque lundi: les articles, le magazine PDF et l'eBook
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9544
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9544 - Merci

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Articles par courriel

Flux RSS

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.
Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).
Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook. Je m'abonne

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus). Je m'abonne

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site. Je m'abonne

Discussion

  • L’article passe un peu à côté du vrai dilemme. Ce n’est pas la meilleure connaissance des dossiers ou la meilleure défense de son canton qui représente l’intérêt public à un double mandat, mais la réunion en une seule personne d’un double regard simultané (cantonal, voire communal, et fédéral) sur les problèmes, permettant de tenter in concreto de pondérerles positions de différents niveaux politiques, offrant aussi une capacité de mieux faire circuler les flux d’information entre eux.

    A cet intérêt s’opposent certes celui d’éviter les risques de surcharge, mais aussi de conflits de loyauté entre les obligations attachées aux deux fonctions en cause. C’est à bon escient que la Constitution vaudoise proscrit tout charge parlementaire pour les conseillers d’Etat vaudois, tant cette tâche-ci est lourde; en ce qui concerne les conseillers d’Etat genevois, le cas de Mme Brunschwig Graf tendrait à montrer que le cumul n’est possible que pendant une période limitée et cela pourrait se confirmer si M. Cramer est élu à la chambre haute; enfin il est vraisemblable qu’on jugera sur pièces si M. Brélaz arrive à bien jongler en 2008 comme y parvint en 1990 Mme Jaggi.

    Pas de solution formatée, à mes yeux, avant l’épreuve du feu, si l’on me passe cette métaphore guerrière.

Les commentaires sont fermés.

Accueil

Les auteur-e-s

Les articles

Les publications

Le Kiosque

A propos de DP