Mode lecture icon print Imprimer

Investissements durables et bulle verte

Les fonds de placement dans les énergies renouvelables, ou la ruée vers l’or vert

icone auteur icone calendrier 8 mai 2007 icone PDF DP 

Thématiques

Le soleil, l’eau, le vent, la terre ne viennent pas seulement diversifier durablement les sources d’énergie. Elles représentent aussi des possibilités d’investissement sous-exploitées jusqu’ici, et désormais
fort en vogue. Du coup, toutes les banques offrent à leurs clients des fonds de placement rassemblant les actions de sociétés faisant dans les énergies renouvelables – et aussi tout récemment dans les effets des changements climatiques.

C’est la ruée vers l’or vert, celui que procurent, dès aujourd’hui et plus encore à long terme, les technologies et les pratiques durables, à commencer par les énergies non fossiles, donc non limitées. Les
banques d’affaires sont en pointe: de la Commerzbank à l’UBS, en passant notamment par Goldman Sachs, Merrill Lynch, Pictet ou Sarasin, tout le monde s’y met. Avec des rendements annuels de deux chiffres avant la virgule. Selon l’indice « World Energy » calculé par Morgan Stanley, les différents fonds spécialisés génèrent en moyenne plus de 30% par année sur trois ans. Selon L’Agefi magazine de novembre dernier, les revenus totaux devraient atteindre près de 170 milliards de dollars dans dix ans, soit une croissance annuelle de 15%. Selon Le Temps, on évalue d’ores et déjà à 17,9 milliards de francs les placements dans l’environnemental, le social et la gouvernance.

Toute flamme ayant son retour, certains prédisent déjà, à l’instar de Robert Bell, l’explosion de la Bulle verte, plus grosse que la bulle Internet des années 2000 vu la vitesse de prolifération des investissements dans les énergies nouvelles. Président du département de sciences économiques du Brooklyn College à New York, Robert Bell considère cet éclatement comme inévitable, tant la « frénésie du renouvelable » se développe, à l’échelle planétaire. Robert Bell avance même une date pour le retournement de tendance, qui devrait se produire vers 2012.

Bien entendu, tout le monde ne s’accorde pas sur la survenance de l’événement. D’aucuns considèrent le filon comme trop bon et durable pour s’épuiser dans les années à venir. Il est vrai que, contrairement à Internet, les énergies renouvelables n’émargeront jamais, même en partie, à l’économie de la gratuité.

DOMAINE PUBLIC

Analyses, commentaires et informations sur l'actualité suisse
Un point de vue de gauche, réformiste et indépendant
En continu, avec liens et réactions sur http://www.domainepublic.ch
Chaque semaine, par courriel, sur papier ou comme eBook (gratuit).

Lien vers l'article: http://www.domainepublic.ch/articles/9513
logo creative commmons Republier
La reproduction de cet article est autorisée et gratuite, mais selon les modalités du présent contrat Creative Commons: activer un lien vers la page ou citer l'URL de celle-ci, http://www.domainepublic.ch/articles/9513 - Merci
fleche imprimer Envoyer Envoyer

Si vous avez apprécié cet article, ne manquez pas les prochains en vous abonnant gratuitement au moyen d'une des trois options suivantes.

L'hebdomadaire

Recevez tous les lundi par courriel le sommaire des nouveaux articles et le lien vers l'édition PDF ou l'édition eBook.

Articles par courriel

Recevez chaque article dès parution (un courriel par jour au plus).

Flux RSS

Lisez les articles dans votre agrégateur, ajoutez les sur votre blog ou site.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Les commentaires sont fermés.